Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
Le deal à ne pas rater :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay Doll avec artbook
10.80 €
Voir le deal

2 participants

    "En attendant Godot " Samuel Beckett

    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    "En attendant Godot " Samuel Beckett Empty "En attendant Godot " Samuel Beckett

    Message par Prométhée Ven 15 Avr - 18:09

    Vous me demandez mes idées sur " En attendant Godot " dont vous me faites l'honneur de donner des extraits au Club d'essai , et en meme temps mes idées sur le theatre .
    Je n'ai pas d'idée sur le theatre . Je n'y connais rien . Je n'y vais pas . C'est admissible.
    Ce qui l'est sans doute moins , c'est d'abord , dans ces conditions , d'ecrire une piece , et ensuite , l'ayant fait , de ne pas avoir d'idées sur elles non plus .
    C'est malheureusement mon cas .
    Il n'est pas donné a tous de pouvoir passer du monde qui s'ouvre sous la page a celui des profits et pertes , et retour , impertubable , comme entre le turbin et le Café du Commerce .
    Je ne sais pas dans quel esprits je l'ai ecrite .
    Je ne sais pas plus sur les personnages que ce qu'ils disent , ce qu'ils font et ce qui l'eur arrive . De leurs aspects j'ai du indiquer le peu que j'ai pu entrevoir . Les chapeaux melons par exemple.
    Je ne sais pas qui est Godot . Je ne sais meme pas , surtout pas s'il existe . Et je ne sais pas s'ils y croient ou non , les deux qui l'attendent .
    Les deux autres qui passent vers la fin de chacun des deux actes , ça doit etre pour rompre la monotonie .
    Tout ce que j'ai pu savoir , je l'ai montré . Ce n'est pas beaucoup . Mais ça me suffit largement . Je dirai meme que je me serais contenté de moins .
    Quant a vouloir trouver a tout cela un sens plus large et plus elevé , a emporter apres le spectacle , avec le programme et les esquimaux , je suis incapable d'en voir l'interet . Mais ce doit etre possible .
    Je n'y suis plus et je n'y serai plus jamais . Estragon, Vladimir , Pozzo , Lucky , leur temps et leur espace , je n'ai pu les connaitre un peu que de tres loin du besoin de comprendre . Ils vous doivent des comptes peut-etre . Qu'ils se debrouillent . Sans moi . Eux et moi nous sommes quittes .

    Samuel Beckett , Lettre a Michel Polac , Janvier 52
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    "En attendant Godot " Samuel Beckett Empty Re: "En attendant Godot " Samuel Beckett

    Message par Mara Mar 13 Sep - 1:11

    Je n'avais pas vu ce topic...

    J'aime infiniment cette pièce, et Beckett en général.
    C'est assez curieux de la part de Beckett, ce refus d'analyser son propre texte, et en même temps c'est la chose la plus simple du monde. Un auteur n'a pas à donner un avis quelconque sur ce qu'il a créé ; ce qu'il avait à dire, à mon sens, il l'a dit dans sa pièce.
    Mais pour ce dramaturge, et dans ce texte cité par Prom', il y a quelque chose qui tient du paradoxe quand on connait la façon dont Beckett avait la maîtrise de son texte.
    Pour chaque pièce il rédigeait un commentaire qui donnait une idée exacte de la mise en scène qui lui semblait la plus juste. Ce commentaire était détaillé à l'excès, dans tous les détails , des costumes à la scénographie, avec force schémas et explications.
    Donc il ne se désinteressait pas en fait de la façon dont son texte serait abordé, c'était au plain sens du terme un dramaturge.
    Je me suis souvent demandé d'ailleurs quelles étaient les rôles du metteur en scène et du scénographe et quelle place il leur laissait. A le lire elle ne semble pas très grande.

    Pour lui, "en attendant godot" est une pièce qui doit faire rire. La première fois que je l'ai vue, étant donné l'absurde de la situation des personnages, qui attendent on ne sait quoi, on ne sait depuis combien de temps et sans doute à jamais dans une lumière crue et un espace sans horizon précie ; je ne l'ai pas trouvée drôle...Ca m'a laissé un peu de désespoir et une immense peur dans les trippes, par rapport à notre condition de stupides mortels sans bagages et sans destinations...

    Et puis, je l'ai revue, quelques années plus tard ,et j'ai ri, beaucoup. Ce qui m'avait semblé de l'esbrouffe dans le discours de Beckett semblait limpide avec une bonne mise en scène, de bons acteurs. C'était toujours aussi poignant, ça parlait toujours de nos vies sans but, mais c'était drôle, doux-amer ...

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Jeu 7 Juil - 0:54

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser