Basic instinct

    Le cauchemar de Darwin

    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Le cauchemar de Darwin

    Message par peter le Ven 13 Mai - 23:35

    Je suis allé voir récemment ce film qui est en fait un documentaire sur la Tanzanie.

    C'est épatant mais il semblerait qu'en 2005, le cinéma m'ait surtout fait voyager en Afrique avec deux immenses chefs d'oeuvres :
    - Va, vis et deviens
    - Hotel Rwanda.

    Récemment, Le cauchemar de Darwin nous offre un témoignage poignant sur la situation économique en Tanzanie. Il dénonce comment l'introduction de la perche du Nil dans le lac Victoria qui est la source du Nil a détruit la plupart des espèces de poissons. Toute l'économie de ce pays est tourné vers l'exportation des filets de Perche du Nil dans les Pays Occidentaux. Les Tanzaniens se contentent pour leur besoins des carcasses de poissons qui ne sont pas utilisées par les usines. Avec les têtes des Perches qu'ils font frire, ils essaient de subvenir à leur besoin. Si les avions Russes repartent de Tanzanie avec 50 tonnes de filets de poissons, il faut savoir qu'en revenant en Afrique, ils sont chargés d'armes qui servent à nourrir la guerilla.

    Ce film nous parle de la réalité de ce pays, de la prostitution dans laquelle les femmes sont condamnées, de la violence dans les rues, de la famine...

    Ce film fait froid dans le dos lorsqu'il nous montre un homme d'une cinquantaine d'années souhaiter la guerre car elle est un meilleur moyen pour lui de survivre et de subvenir à ses besoins.

    Ce film constitue pour un public occidental une terrible claque... C'est comme de regarder pendant le repas de Noël des images d'enfants faméliques dans les pays du tiers monde. Il nous renvoie à nos responsabilités, à notre indifférence, et à ce déterminisme économique qui fait des habitants du nord un peuple de privillégiés qui ne maintient son niveau de vie qu'au détriment de celui des peuples du Sud!

    Le cauchemar de Darwin 18403404
    galeiade
    galeiade
    super posteur

    Nombre de messages : 734
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par galeiade le Sam 14 Mai - 0:33

    J'avais lu un articvle dans libé au sujet de ce documentaire c'est vrai qu'il a l'air vraiment tres bien et tres interessant mais il n'est malheureusement pas programmer dans nos salles (@@@@@@ de chaines de cinéma)
    Citronbleu
    Citronbleu
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 172
    Date d'inscription : 12/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Citronbleu le Sam 14 Mai - 10:03

    Peter ? T'as voyagé avec Hotel Rwanda ? T'as de drôles de circuits touristiques toi ! ca vas pas la tete
    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par peter le Mer 18 Mai - 21:29

    Salut Citron bleu.

    Eh oui je me suis fait avoir sur ce coup là par le tour opérateur...

    Au fait, tu as vu le film, Hôtel Rwanda ? Tu en as pensé quoi ?
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Mara le Jeu 29 Sep - 1:18

    Grâce au retard que prennent parfois les choses à Compiègne, j'ai pu voir ce documentaire cette semaine.

    On se sent vraiment mal en sortant de là, mais c'est un documentaire nécessaire, même si on se sent assez impuissant en sortant de là. On y voit directement et sans concession ce que la mondialisation engendre.
    Il y a beaucoup de choses qui sont abordées en même temps, et pourtant, elles sont amenées doucement.

    On explore la pauvreté, la vie ds pêcheurs pauvres de là-bas qui rapportent chaque jour du poisson, conditionné pour les occidentaux, alors que ces mêmes pêcheurs crèvent de faim.

    Une interview terrible où le prêtre de l'un des villages explique que la population meurt du Sida, mais que lui ne leur conseille pas le préservatif puisque c'est un péché de commettre l'adultère... Et en même temps on sent combien cet homme, dans la chaîne des responsabilités, n'est pas le premier à blâmer...

    On voit aussi les représentants des organisations occidentales se féliciter des entreprises qui tranforment le poisson, de leur fonctionnement, de ce qu'elles apportent à la population qui claque de faim et se nourrit de carcasses des poissons qu'il reste après le premier tri de la viande envoyée chez nous.

    Les personnes qui nettoient ces carcasses, aux yeux brûlés par l'ammoniac.

    Etc. Etc. Etc.

    Plus du tout envie de manger de la "perche du Nil", au nom si poétique a priori...
    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par peter le Jeu 29 Sep - 20:00

    Heureux que ça t'ait plu Mara. C'est le genre de film qui nous permet de relativiser bien des choses dans notre quotidien...

    Ce documentaire montre en effet la face obscure de la mondialisation... Ce film nous montre comment le libre-échange est l'euphémisme que les hommes ont trouvé pour désigner le darwinisme économique!
    Maldoror
    Maldoror
    Posteur

    Nombre de messages : 348
    Localisation : En demande d'asile poétique
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Maldoror le Jeu 29 Sep - 20:40

    peter a écrit:Heureux que ça t'ait plu Mara. C'est le genre de film qui nous permet de relativiser bien des choses dans notre quotidien...

    Ce documentaire montre en effet la face obscure de la mondialisation... Ce film nous montre comment le libre-échange est l'euphémisme que les hommes ont trouvé pour désigner le darwinisme économique!

    Qu'entends tu au juste lorsque tu présentes ce film comme nous permettant de "relativiser" notre situation quotidienne?
    Au premier abord, j'aurais tendance à comprendre tes propos comme l'une des énièmes variantes sur le thème du "Pense à tous ces enfants qui meurent de faim dans le monde" pour faire avaler une soupe indigeste au petit dernier...Procédé de culpabilisation qui n'a jamais été très salutaire en termes d'avancées sociales.


    _________________
    Le cauchemar de Darwin Lecrachoirbannirecliquable20xy
    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par peter le Jeu 29 Sep - 22:27

    Maldoror a écrit :
    Qu'entends tu au juste lorsque tu présentes ce film comme nous permettant de "relativiser" notre situation quotidienne?
    Au premier abord, j'aurais tendance à comprendre tes propos comme l'une des énièmes variantes sur le thème du "Pense à tous ces enfants qui meurent de faim dans le monde" pour faire avaler une soupe indigeste au petit dernier...Procédé de culpabilisation qui n'a jamais été très salutaire en termes d'avancées sociales.

    Je vais vous raconter une histoire drôle qui se passe dans les années 80 du temps où il y avait deux blocs antagonistes : le monde communiste face au monde capitaliste.

    C'est un réfugié politique Russe qui débarque à l'aéroport d'Orly où il est tout de suite assailli par les journalistes.

    L'un d'eux lui demande : "
    - Quelle est la situation de l'emploi dans votre pays ?
    - On ne peut pas se plaindre.
    - Est-ce vrai qu'il y a d'énormes queues à l'entrée de tous les magasins de biens de consommation courante ?
    - On ne peut pas se plaindre.
    - Qu'en est-il de l'inflation en URSS ?
    - On ne peut pas se plaindre.
    - Et que pouvez-vous nous dire sur la liberté d'expression dans votre pays ?
    - On ne peut pas se plaindre. "
    Le journaliste lui demande alors carrément : " Mais alors, pourquoi êtes vous venu en France dans ce cas ? "
    Et le réfugié lui rétorque : " Mais parce qu'ici justement, on peut se plaindre! "

    En France, il y a évidemment des revendications qui méritent qu'on les prennent au sérieux... Et c'est cette liberté d'expression que nous enviaient beaucoup de resortissants de l'Est! Mais malheureusement, il y a aussi beaucoup de gens qui a longueur de journées trouvent le moyen de se fondre en jérémiades pour les choses les plus insignifiantes, et c'est ceux-là que je ne supporte plus... Ma diatribe s'adresse donc davantage aux gens qui voient la vie en morose et à ceux aussi qui voient la vie en rosse!

    Dans le même ordre d'idée, Dostoiewski disait : " Les hommes sont malheureux parce qu'ils ne savent pas qu'ils sont heureux! "
    Maldoror
    Maldoror
    Posteur

    Nombre de messages : 348
    Localisation : En demande d'asile poétique
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Maldoror le Lun 3 Oct - 15:35

    peter a écrit:



    En France, il y a évidemment des revendications qui méritent qu'on les prennent au sérieux... Et c'est cette liberté d'expression que nous enviaient beaucoup de resortissants de l'Est! Mais malheureusement, il y a aussi beaucoup de gens qui a longueur de journées trouvent le moyen de se fondre en jérémiades pour les choses les plus insignifiantes, et c'est ceux-là que je ne supporte plus... Ma diatribe s'adresse donc davantage aux gens qui voient la vie en morose et à ceux aussi qui voient la vie en rosse!

    Dans le même ordre d'idée, Dostoiewski disait : " Les hommes sont malheureux parce qu'ils ne savent pas qu'ils sont heureux! "

    Limpide. Bon, je rajouterai tout de même, pour faire bonne mesure, que l'amélioration des conditions socio-économiques dans nos pays tient à cette faculté implacable de se plaindre et de refuser sa condition.
    Mais c'était un temps où la plainte était suivi de l'effort, et aujourd'hui, il est vrai que dans toute la cacophonie revendicative, on peine à retrouver ceux qui sonnent juste. Difficile de départager les doléances suscitées par l'ennui démocratique et celles qui se fondent sur la constatation d'un réel déclin social.


    _________________
    Le cauchemar de Darwin Lecrachoirbannirecliquable20xy
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Prométhée le Dim 19 Fév - 20:16

    Liberation, Samedi 18 février 2006 a écrit:
    Polémique sur «le Cauchemar de Darwin»


    Un historien dénonce les manipulations du réalisateur Sauper.

    Nominé aux prochains césars dans la catégorie «meilleur premier film», le Cauchemar de Darwin, documentaire de Hubert Sauper, vif succès en 2005, est contesté dans le numéro 635-636 de la revue les Temps modernes par l'historien François Garçon, dans un article d'une trentaine de pages. En prenant l'exemple de l'exploitation de la perche du Nil en Tanzanie dans la ville de Mwanza, au bord du lac Victoria, Sauper a livré un documentaire catastrophe sur le quotidien d'Africains broyés par le libéralisme occidental puisant à son seul profit prédateur dans les ressources renouvelables du pays. Le film spécule aussi sur un trafic d'armes véhiculées à bord des gros porteurs russes servant à l'exportation du poisson.

    Selon François Garçon, «le réquisitoire de Sauper est d'une redoutable efficacité» mais aussi globalement manipulateur. Il rappelle que la perche du Nil a été introduite dans les années 50 dans le cadre d'un programme de développement de l'OCDE, et que les seuls à s'opposer à ce type de politique à l'époque se comptaient dans les rangs de l'extrême droite. Le film laisse à penser que l'intégralité du poisson file vers les pays riches. Or, selon Garçon, «74 % de ce qui est pêché dans le lac Victoria n'est pas exporté, et 40 % de ce total sera consommé sur place». De même, les magazines de la BBC cadrés en gros plan où l'on voit des photos de soldats noirs portant des caisses (sous-entendu d'armes illégales livrées par les pays occidentaux) dateraient d'octobre-décembre 1997 et seraient des clichés d'une action «inscrite dans le droit international» en soutien au gouvernement du Sierra-Léonais Ahmad Tejan Kabbah, renversé par un putsch.

    Enfin, le film montre Mwanza comme une petite ville pourrissante. Or il s'agit de la deuxième plus grosse agglomération urbaine de Tanzanie. «Exit les contrastes sociaux intra-africains, la bourgeoise locale industrieuse, le grand parc d'automobiles, les immeubles modernes, tous signes de modernité industrielle qui contrarient la thèse ultramisérabiliste d'une Afrique scotchée au malheur, cliché conforme il est vrai à l'attente du spectateur occidental.» Le réalisateur répond par une lettre furieuse mais peu argumentée.

    Article de Didier Peron


    Dernière édition par le Dim 5 Mar - 12:21, édité 1 fois
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Mara le Lun 20 Fév - 2:47

    J'ai entendu parler un peu de cette polémique en effet. Merci d'avoir posté l'article Prom'. ok-ok

    Je n'ai pas trouvé que ce documentaire prouve quoi que ce soit en ce qui concerne le traffic d'armes.

    Mais par contre, je pense que même s'il ne donne pas une vision d'ensemble de la ville en question, quelque soit le degré d'importance des images qu'il montre, elles sont de toutes façons éloquentes et témoignent malgré tout d'atrocités (sur le plan de la santé, des conditions de travail, etc).
    Ce docu m'a plus marquée dans ses détails : quant à ce qui était dit sur le sida par un prêtre, sur ces gosses qui sniffent de la colle, cette femme qui perd ses yeux à laver des carcasses à l'amoniaque, ces hommes qui ne savent pas ce qu'ils trransportent exactement dans leurs avions, les conférenciers des ONG qui se gargarisent de tout le bien que l'occident fait à l'Afrique.

    Je trouve que ce "procès" est une façon de trouver des excuses bien minables. Je ne vois pas où le réalisateur aurait pu inventer ce qu'il a filmé. A partir du moment où il l'a filmé, et malgré le montage tendancieux (et tant pis s'il contient des erreurs), même si j'aime que l'on ne travestisse pas la vérité, de toute façon, il reste des choses emminemment choquantes dans ce travail, et toutes les remises en cause du monde ne changeront rien à ces images.

    En effet, il faudrait aussi souligner que l'occident n'est pas responsable de tous les maux. En effet, les africains le sont tout autant pour certains. En effet, cela va dans le sens de ce que nous aimons pleurer quand on pense à l'afrique.
    Mais il n'a pas fait appel aux studio d'Hollywood pour des trucages, et à partir de là, il reste pas mal de choses choquantes dans le lot.
    J'ai comme l'impression que tout est bon pour descendre ce docu, pourvu de le décridibiliser, pourvu que l'on puisse se donner bonne conscience ("c'est pas moi, m's'ieur c'est l'voisin", ou encore "c'est lui qu'a commencé", ou encore "c'est pire ailleurs")


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit

    Nombre de messages : 4750
    Age : 35
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Shogun le Lun 20 Fév - 4:26

    anecdotique


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Mara le Lun 20 Fév - 22:28

    Shogun a écrit:anecdotique
    qu'est-ce qui est anecdotique ?


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)
    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par peter le Lun 20 Fév - 23:22

    Merci à toi Prométhée pour l'article qui apporte un éclairage différent sur ce film. Néanmois je reste assez marqué comme Mara par la puissance des images et des témoignages pour pouvoir donner raison à cet historien, François Garçon et à sa critique dans LES TEMPS MODERNES.

    Ce documentaire est une véritable claque que l'on reçoit à la figure... Il nous montre les ravages du Darwinisme économique dans cette région du monde qui est l'Afrique. Le sous-développement n'est certes pas une fatalité, certains pays qu'on considérait il n'y a pas si longtemps comme sous-développés (le Japon par exemple il y a cinquante ans) ont montré la voie pour vaincre ce déterminisme économique.

    Mais en Afrique, il faut reconnaître que les ravages du libéralisme font vraiment froid dans le dos! En tout cas, Mara a bien résumé le sentiment que l'on éprouve en regardant ce documentaire! Il est possible que face au sentiment de culpabilité que nous inspire ce film, certains historiens aient voulu se donner bonne conscience en tant qu'occidentaux en cherchant certaines carences ou quelques inexactitudes dans ce documentaire. C'est une manière un peu de nous dédouaner de notre part de responsabilité devant la misère de ce pays!
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Prométhée le Dim 5 Mar - 12:17



    Dernière édition par le Dim 5 Mar - 18:40, édité 1 fois
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Prométhée le Dim 5 Mar - 18:39

    Le Monde, Samedi 4 Mars 2006 a écrit:
    Contre-enquête sur un cauchemar


    Avec son immense labyrinthe de tréteaux où sèchent, en plein vent, des rebuts de poissons grouillants de vermine, la scène est immédiatement reconnaissable. Les arêtes sont celles de carcasses de perches du Nil que manipulent des miséreux. Une fumée vient parfois obscurcir la vue. On reconnaît sans peine le site où Hubert Sauper, réalisateur du Cauchemar de Darwin, a tourné une scène de son film, l'une des plus poignantes, sur les conséquences de la pêche de la perche du Nil à Mwanza, village du lac Victoria, en Tanzanie. A l'écran, le visage d'une femme borgne témoignait de toute la misère des forçats du poisson, travaillant au séchage des carcasses, ces sous-produits d'une industrie de la pêche prélevant les filets pour l'exportation et abandonnant des rebuts ignobles à la population tanzanienne.


    Les évidences visuelles sont parfois trompeuses. Des tonnes de "pankis", comme on nomme ces carcasses de perche, sont bien fabriquées sur les tréteaux du site de Nyamhongolo, à une dizaine de kilomètres de Mwanza, par des malheureux qui se souviennent du passage du "Blanc avec sa caméra" et le miment en train de les filmer. Seulement ces "pankis", contrairement à ce que suggère le film, ne sont pas destinés à la consommation humaine, mais à celle des poulets et des porcs. D'autres restes de poisson, un peu plus loin, sont bien destinés aux hommes. Ces morceaux plus que modestes, qui trouvent preneur dans toute la Tanzanie, sont quant à eux soigneusement lavés, puis fumés ou frits.

    Ce qui sépare la réalité du film relève-t-il d'une erreur, d'une inexactitude ou d'une supercherie ? La question a de l'importance, alors que le film d'Hubert Sauper, après avoir rencontré un succès considérable auprès du public, remporté de nombreuses récompenses, est à présent en compétition pour les Oscars, dimanche 5 mars et, surtout, fait l'objet d'une polémique, après la publication d'un article de la revue Les Temps modernes (nos 635-636) signé François Garçon, contestant le sérieux des faits présentés.

    Sur place, à Mwanza, que voit-on ? D'abord, force est de constater que les industriels qui achètent le poisson pour en conditionner et en exporter les filets ont jusqu'ici fonctionné en cartel, fixant les prix, faisant la loi. De plus, les pêcheries industrielles prélèvent, avec les filets, 30 % à 40 % en moyenne (65 % au maximum) du poids des poissons. Les "pankis", rebut des usines, ont pourtant créé une nouvelle activité.

    Dure sans doute, ignoble vue à distance, mais bienvenue sur place. Un exemple. Un "moulin" comme celui de Faida Shija, à la sortie de Mwanza, fabrique, comme un certain nombre d'autres, 20 tonnes d'aliments pour animaux par semaine, vendus aux grands élevages industriels du Kenya voisin, à deux cents dollars la tonne. Une fortune en regard des 350 dollars du salaire annuel tanzanien moyen. La chair de la perche est salée pour les commerces locaux, la vessie du poisson est prélevée pour des usages médicinaux, sa graisse sert à fabriquer de l'huile, la peau est transformée en cuir... Il est impossible de dire combien de personnes bénéficient des mille métiers "informels" du poisson, qui échappent à toutes les statistiques et à toutes les analyses des spécialistes. Les plus optimistes estiment que le secteur de la pêche engendre un million d'emplois autour du lac. Les plus pessimistes affirment que les pêcheries industrielles, en cassant des systèmes traditionnels de commercialisation, produisent du chômage.

    A la base de cette fourmilière, les pêcheurs sont-ils les grands perdants de l'exploitation de la perche du Nil, esclaves des pêcheries et du commerce international condamnés à pêcher et mourir dans les "colonies de travail" dénoncées par Le Cauchemar de Darwin ? Dans la région de Mwanza, dans le village d'Igombe, des pêcheurs accostent à côté de groupes qui halent d'immenses filets depuis la rive. Au total, 78 000 pêcheurs, selon les dernières estimations, traquent les poissons sur la partie tanzanienne du lac. Les prises sont payées 1,30 dollar (1,09 euro) le kilo. Au départ des usines, le prix de vente des filets est de 2,83 euros. La différence est de taille, mais au bout du mois, de nombreux pêcheurs gagnent, de l'avis général, plus d'argent qu'un fonctionnaire.

    Le long des plages où abordent les pêcheurs, les exemples de réussite ne sont pas exceptionnels, comme en témoignent aussi les maisons en construction et la flotte de 350 embarcations du petit village d'Igombe. Malgré sa chemise déchirée, Mware Muhana "remercie" la perche du Nil pour ses bienfaits. "Grâce à ce poisson, j'ai deux maisons et mes enfants vont à l'école primaire. Si l'argent continue à arriver, ils iront à l'école secondaire." Quant à manger de la perche du Nil, comme tous ceux de la région, il fait la grimace. "Ici, on aime le saato (tilapia). Le sangala (perche du Nil), ça n'a pas de goût, c'est un poisson pour les Blancs."

    Pour une réussite, combien d'échecs ? Attirant de plus en plus de bras et d'espoirs fous, le véritable cauchemar du lac Victoria sera-t-il celui de l'extinction de ses poissons ? Après le pic des années 1980, la taille des perches et le nombre de prises ont diminué, mais les pêcheurs des trois pays riverains du lac, Tanzanie, Kenya, et Ouganda, continuent de sortir 350 000 tonnes de perche par an avec des moyens traditionnels, un record mondial. Curieux succès pour un poisson de mauvais augure, carnassier introduit clandestinement dans les années 1950, contre l'avis des scientifiques, pour parer à la raréfaction, déjà, d'espèces locales. A sa décharge, la perche vivait dans le lac Kyoga voisin sans entraîner de catastrophe. Il a fallu vingt ans pour découvrir qu'elle était en train de dévorer une partie des nombreuses espèces du lac Victoria. Depuis, trois espèces, dont la perche, y prospèrent inexplicablement, tandis que près de deux cents autres ont disparu.

    Le drame est peut-être imminent, mais dans l'intervalle, Mwanza profite du succès du poisson, comme le reconnaît par exemple l'avocat James Njelwa, qui ne peut être soupçonné de complaisance vis-à-vis des industriels de la pêche, qu'il combat depuis des années avec l'organisation Lawyer's Environmental Action Team (LEAT). Mais à l'idée que les pays riches puissent cesser d'acheter les filets pour faire cesser "l'exploitation" des Tanzaniens, il s'indigne : "Mais ils sont fous ! Ils veulent nous condamner à la pauvreté ? Il y a dix ans, ici, il n'y avait aucune activité. Maintenant, une bonne partie des nouveaux bâtiments de la ville ont été construits grâce à la perche du Nil."

    A quelques kilomètres de son bureau, deux Iliouchine attendent sur le tarmac de l'aéroport de Mwanza. Les quadriréacteurs originaires des pays de l'ex-bloc soviétique - ceux de ce jour-là sont immatriculés en Moldavie - amènent-ils des armes dans leurs soutes pour les débarquer discrètement à Mwanza avant de repartir avec des cargaisons de poisson, comme l'avance Le Cauchemar de Darwin ?

    L'un des meilleurs spécialistes des trafics d'armes en Afrique, basé dans la région, décrit ainsi le commerce triangulaire rodé depuis plus d'une décennie : "Les Iliouchine quittent leur pays d'Europe de l'est avec des armes. Ils livrent leur cargaison à des gouvernements africains puis partent faire le plein de carburant là où il est bon marché, en Libye, au Soudan ou en Egypte. Enfin, ils vont à Mwanza pour charger du poisson ou des fleurs. Cette dernière étape finance le voyage de retour, qui coûte 40000 dollars en carburant." Et de conclure : "A Mwanza, par définition, il ne se passe pas grand-chose côté trafic, puisque l'opération est déjà terminée quand les avions arrivent."

    Jean-Philippe Rémy
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Prométhée le Dim 5 Mar - 18:41

    Le Monde, Samedi 4 Mars 2006 a écrit: Entretien avec Hubert Sauper, réalisateur du film.

    "Je n'ai pas à me justifier"

    Joint au téléphone à Los Angeles, où il s'apprête à assister à la cérémonie des Oscars Hubert Sauper s'explique.

    Comment réagissez-vous aux critiques sur votre film?
    J'ai passé quatre ans à faire ce film, il parle de lui-même, je n'ai pas à me justifier. De nombreux scientifiques le défendent et sont prêts à répondre à vos questions. Mon language à moi, c'est celui du cinéma. Et j'estime que c'est un crime de banaliser le drame qui a lieu tous les jours en Tanzanie en soutenant que certaines personnes s'y enrichissent, que tout va bien et que les gens ont des portables. Les gens meurent par milliers chaque jour dans ce pays.

    Selon notre enquêteur, la région a néanmoins connu un véritable boom économique grâce à la perche du Nil.
    C'est ce que disent la plupart des personnages de mon film: le poisson crée des emplois. Et je suis tout à fait d'accord pour dire que des choses se construisent. Mais cette lecture est d'une pauvreté intellectuelle effarante! Derrière cette façade, dans l'arrière pays une véritable catastrophe a lieu. Aujourd'hui, il y a deux fois plus de gens qui meurent de faim en Tanzanie qu'il y a deux ans, quand j'ai fait le film, et d'autres se sont encore plus enrichis.

    Pourquoi avoir pris l'exemple de la perche du Nil et du Lac Victoria?
    Parce que je connais la région, j'y travaille depuis dix ans, et les choses y sont visibles. Si je faisais un film sur le capitalisme à New-York, Je n'aurais à filmer que des écrans vidéo. En afrique, les exemples foisonnent, la perche du Nil en est un, le pétrole du Nigeria en est un autre... Le scandale dont parle mon film n'est pas celui du Lac Victoria.

    Les carcasses de poissons que l'on voit dans le film sont destinées aux animaux et non aux êtres humains. Pourquoi n'avez vous pas montré les morceaux destinés à la consommation humaine qui sont traités sur le même site, juste à côté?

    Qu'importe! Il y a des dizaines et des dizaines de sites!

    Certains vous opposent que les avions ne livrent pas d'armes à Mwanza. Ils s'y arrêteraient seulement au retour d'autres pays, où ils auraient transporté des armes, pour se charger de poissons ou de fleurs...

    Il n'y a pas de fleurs à Mwanza. Pensez-vous que les armes qui circulent en Afrique sont arrivées là par l'opération du Saint-Esprit, par Air France, par le TGV ou par des compagnies privées?
    Il faut avoir le cerveau d'un poulet pour penser que ce film est un scandale! Il ne dérange que ceux qui y voient une menace pour leurs intérêts, les gens qui ont du pouvoir. C'est la raison de cette polémique. C'est la raison de cette polémique. Cela me fatigue, mais en même temps, c'est une grande stisfaction.

    Propos recueillis par Isabelle Regnier.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Prométhée le Dim 5 Mar - 19:36

    Télérama n°2929 a écrit:Polémique absurde autour du documentaire d'Hubert Sauper

    Rêve ou cauchemar?

    Enfer et damnation! Le cauchemar de Darwin, ce film documentaire que nous avons tous tant aimé, ne serait qu'une baudruche, une "mystification". Et Les 400 000 spectateurs en France - plus d'un million dans le monde -, des gogos, victimes d'un spectacle compassionnel qui flatterait les bons sentiments altermondialistes d'un public occidental prêt à gober "les plus gros sophismes". Telle est la thèse de l'historien François Garçon, qui signe un réquisitoire de trente pages dans l'avant-dernier numéro de la revue Les Temps modernes- passé quasi inaperçu lors de sa publication, en novembre dernier, cet article a été envoyé dans les rédactions quelques semaines avant les Césars 2006, et les Oscars...
    Tout en reconnaissant le "très grand talent" du réalisateur Hubert Sauper, le justicier Garçon dénonce une vision manichéenne et misérabiliste de l'Afrique: non la présence de la perche du Nil, ce poisson introduit artificiellement dans le lac Victoria qui repart en filets à destination des supermarchés européens, ne vise pas à affamer les populations indigènes puisque "74% de ce qui est pêché n'est pas exporté". Quant au supposé trafic d'armes de guerre - énigme qui hante le film, comme une Arlésienne -, François Garçon reprend sa calculette pour prouver que le fret de poisson est assez rentable comme ça. Pas besoin de verser dans le polar à la John Le Carré.
    A la lecture de cet article - soyons franc-, l'arête de la perche nous est restée dans la gorge, d'autant que la réponse énervée d'Hubert Sauper, publiée dans le même numéro des Temps modernes, ne convainc guère. Le Cauchemar de Darwin ne serait-il qu'une fable qui nous aurait fait abdiquer tout sens critique? Si vous avez des doutes, reprenez le DVD- ou attendez la diffusion le 24 avril sur Arte. Le film vous apparaîtra dans toute sa vérité: non pas une enquête - même s'il feint de s'aventurer sur ce terrain-, mais bien une allégorie ironique et effrayante du nouvel ordre mondial. De ses deux cents heures de rushes, Hubert Sauper a tiré un film qui exprime un point de vue. Un regard. Forcément et fort heureusement subjectif. Libre à Garçon de regarder ailleurs. Mais comme le dit Sauper, on peut aller sur les bords du lac Victoria, rester au yacht-club de la ville de Mwanza, et ne pas voir le cauchemar de Darwin...

    Thierry Leclère
    Maldoror
    Maldoror
    Posteur

    Nombre de messages : 348
    Localisation : En demande d'asile poétique
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Maldoror le Dim 5 Mar - 20:11

    Bonjour Prométhée.

    Un premier merci pour cette information sur une polémique dont j'ignorai l'existence et un second merci pour en assurer le suivi par ces compléments d'information.

    Pour l'instant je trouve l'attitude de Sauper face aux attaques dont il fait l'objet plus que décevante.

    La conlusion de son interview ("Il faut avoir le cerveau d'un poulet pour penser que ce film est un scandale! Il ne dérange que ceux qui y voient une menace pour leurs intérêts, les gens qui ont du pouvoir. C'est la raison de cette polémique") relève du mépris le plus total, d'une part pour son sujet, et d'autre part, pour tous ceux qui ont soutenu son film.


    En quoi la noblesse de la cause défendue par Sauper l'affranchit-il de la déontologie attachée à sa profession?


    La légèreté de ses réponses face à ses détracteurs n'augure rien de bon quant à la qualité réelle de son travail, c'est à dire sur le seul plan de la recherche documentaire.

    Son attitude me rappelle-celle de Ardisson ,face à un étudiant ayant élaboré un dossier plus que conséquent sur le plagiat dont il est soupçonné pour le livre "Pondichery"... Ardisson avait refusé de répondre à ses questions, non pas en niant le plagiat, mais en expliquant qu'il ne discutait pas avec les "antisémites"*




    *Le dossier du dit étudiant avait été diffusé quelques semaines auparavant sur un site soutenant Dieudonné


    _________________
    Le cauchemar de Darwin Lecrachoirbannirecliquable20xy
    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par peter le Dim 5 Mar - 22:49

    Maldoror a écrit:Son attitude me rappelle-celle de Ardisson ,face à un étudiant ayant élaboré un dossier plus que conséquent sur le plagiat dont il est soupçonné pour le livre "Pondichery"... Ardisson avait refusé de répondre à ses questions, non pas en niant le plagiat, mais en expliquant qu'il ne discutait pas avec les "antisémites"*




    *Le dossier du dit étudiant avait été diffusé quelques semaines auparavant sur un site soutenant Dieudonné

    Intéressant... En tant qu'inconditionnel de TOUT LE MONDE EN PARLE, j'ai essayé d'en savoir plus sur cette affaire que j'ignorais totalement...

    Voici exactement l'objet du litige :

    http://aliquid.free.fr/IMG/mp3/1465ardissoneurope1.mp3

    Personnellement, j'ai beaucoup d'estime pour Thierry ARDISSON car c'est un journaliste

    1/ qui ne pratique jamais la langue de bois et qui exprime son opinion
    2/ il fait vraiment un travail de recherche et de préparation avant chacune de ses émissions. C'est un vrai régal d'écouter ses interviews car on apprend des tas de choses sur ses invités.
    3/ même si je ne suis pas vraiment d'accord avec toutes ses idées (il est royaliste par exemple), je pense que Thierry ARDISSON est un homme bien

    Pour revenir au film d'Hubert SAUPER, il a coiffé sur le poteau LA MARCHE DE LEMPEREUR pour le César du meilleur premier film. C'est une récompense qu'il méritait haut la main! Même si Hubert Sauper ne donne pas les bonnes réponses à ses détracteurs, il a au moins le mérite de poser les bonnes questions dans son film... Alors Maldoror, je t'invite vivement à aller le voir pour te faire ta propre opinion! Je serai d'ailleurs curieux de connaître ton avis!
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Mara le Lun 6 Mar - 0:48

    Merci encore pour ces infos, Prom'.

    Mon avis sur la question a peu changé, sans doute parce que de toute façon et depuis le début, le documentaire en question ne m'a prouvé aucune vente d'armes. Ca c'est certain !

    Je trouve pour autant les réponses de Sauper décevantes, car en effet, quand on prétend dénoncer des faits aussi graves, on peut quand même avoir l'intelligence de s'attendre à devoir un jour répondre à des critiques, et le faire le cas échéant de bonne grâce, avec tout le sérieux qu'un tel sujet suppose. C'est le minimum, sinon on ne fait pas de documentaire à tendance politique.
    Alors non, en effet, ses réponses sont tout sauf satisfaisantes.

    Je ne nie pas que ce docu flatte nos bonnes consciences européennes dans ce que nous aimons plaindre de l'Afrique, c'est une donnée à avoir en tête.

    Je pense que Sauper s'est trompé d'affiche, et même de propos dans ce documentaire.
    S'il avait conservé ce titre, le contenu tel quel, en enlevant les sous-titres (qui sous-entendent des choses dont il n'apporte pas la preuve -ces ventes d'armes, ce poisson qui serait consommé par des humains), j'aurais de toute façon trouvé le contenu à vomir.
    Que ce poisson soit consommé par des humains ou non, une femme y perd ses yeux. Qu'elle ait choisi ce poste pour des raisons financières ou pas, on n'en accepterait pas le dixième en France.
    Ca ne change pas beaucoup ma vision de ce documentaire, donc...un travail intéressant et utile.

    (je note ici que par exemple, j'adore le documentaire que j'ai posté intitulé "l'île aux fleurs" ou "histoire d'une tomate", même s'il présente des analyses simplistes sur des pbs complexes - oui, un documentaire c'est un regard)

    Reste que Sauper est très décevant dans son attitude. Je rejoins donc Maldo sur la façon dont il souligne que l'enquête a été apparemment bâclée (vu que celui qui l'a faite ne daigne pas en parler... ce qui est un comble quand même).

    Je reverrai ce documentaire sous peu et je me renseignerai de mon côté sur ses détracteurs et les critiques faites. Affaire à suivre.


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)
    sway
    sway
    Nasty Newbie

    Nombre de messages : 39
    Date d'inscription : 15/03/2006

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par sway le Mer 15 Mar - 22:13

    bonsoir!

    je l'ai vu l'été dernier et ce film m'a fait froid dans le dos comme d'ailleurs 'the constant gardener" !!! incroayblement vrai et poignant !

    ce film m'a touché a un tel point que je me suis sentie presque frustrée ..je dis ça parce qu'on voudrait faire quelque chose et parce que nous sommes tous responsable a notre echelle du devnir des êtres sur cette planéte...

    c'est trop triste ...
    @+

    Contenu sponsorisé

    Le cauchemar de Darwin Empty Re: Le cauchemar de Darwin

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Oct - 15:35