Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
Le deal à ne pas rater :
One-Punch Man Tome 25 en édition Collector : où le précommander ?
9.90 €
Voir le deal

5 participants

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 2:12

    Quelques paysages des cotes française de Richard Parkes Bonington :

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 182324seapieceoffthefrenchcoas

    1823-24 - Seapiece offthe french coast - Bonington



    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 182425landscapenearquilleboeuf

    1824-25 - Landscape near Quilleboeuf - Bonington - Huile sur toile, 42.5 x 53.4 cm - Yale Center for British Art



    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 182425riversceneinfranceboning

    1824-25 - River scene in France - Bonington - Huile sur toile - Private collection
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 2:16

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1825asceneonthefrenchcoast4ov

    1825 - A scene on the french Coast - Bonington



    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1825frenchcoastwithfishermanbo

    1825 - French Coast with fisherman - Bonington



    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1825rouenboningtonaquarellesur

    1825 - Rouen - Bonington - Aquarelle sur papier, 180 x 235 cm - Wallace Collection, London
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 2:19

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1826lessalinieresbytrouvillebo

    1826 - Les Salinieres by Trouville - Bonington - Huile sur toile - Collection privée



    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1826onthecoastofpicardyboningt

    1826 - On the Coast of Picardy - Bonington - Huile sur toile, 37 x 51 cm - Wallace Collection, London



    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Eauaversaillesboningtonhuilesu

    1826 - On the Coast of Picardy - Bonington - Huile sur toile, 37 x 51 cm - Wallace Collection, London
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 2:22


    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1828sunsetinthepaysdecauxbonin

    1828 - Sunset in the Pays de Caux - Bonington - Aquarelle sur papier, 200 x 260 cm - Wallace Collection, London
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 2:43

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zzz8se

    Le Téméraire remorqué à son dernier mouillage pour être détruit - 1839 Huile sur toile, 91 x 122 cm - National Gallery, Londres

    "Grand Format" Le Téméraire remorqué à son dernier mouillage pour être détruit


    Le Téméraire figure déjà, en pleine action, sur "La Bataille de Trafalgar", 1808. Mais Turner ne nous montre pas ici seulement le célèbre navire de guerreen route pour être détruit, alors que le soleil décline. Il présente l'opposition entre deux univers, l'ancien monde de la marine à voile, et le nouveau, propulsé par la vapeur. La cheminée noire et fumante du remorqueur attire l'attention sur cette mutation.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 17:06

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zz8bk

    La cinquième plaie d'Egypte - 1800
    Huile sur toile, 124 x 183 cm - Indianapolis Museum of Art

    "Grand Format" La cinquième plaie d'Egypte


    Premier tableau de Turner à manifester son ambition comme peintre d'histoire et peintre du sublime, cette oeuvre représente une vue de la nature saisie par des forces surnaturelles propres à inspirer le respect et la terreur. Les animaux morts du premier plan évoquent la cinquième plaie; la posture de Moïse, à droite de la composition , rapelle la septième plaie : " Moïse éleva les mains vers le ciel, et le Seigneur envoya le tonnerre et les éclairs, et le feu se répandit sur la terre."


    Dernière édition par le Dim 18 Déc - 22:31, édité 2 fois
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 17:31

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zzz9my

    Avalanche dans les Grisons (chalet détruit par une avalanche) - 1810
    Huile sur toile, 90 x 120 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand format" Avalanche dans les Grisons (chalet détruit par une avalanche)


    Peint en partie au couteau à palette, avec une vigueur et une rudesse appropriées au sujet, ce tableau était commenté par un poème de Turner, imprimé dans le catalogue de l'exposition, lorsqu'il fut présenté à la Royal Academy :

    "Le soleil qui décline luit d'un triste rayon, lugubrement,
    sous les menaces de l'orage; La neige s'amoncelle,
    Et son terrible poids fend l'écran des rochers;
    Les pins de la fôret et les glaciers des cimes dévalent
    Tout à coup, détruisant sans remède L'oeuvre des générations!
    Tout disparaît, Tout le fruit du labeur, et tout l'espoir
    de l'homme." John Ruskin, quant a lui remarque:"Personne
    n'avait jamais connu auparavant une pierre en vol."
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Sam 17 Déc - 19:41

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Z8tq

    Tempête de neige : Hannibal traversant les Alpes - 1812
    Huile sur toile, 146 x 237 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand format" Tempête de neige : Hannibal traversant les Alpes


    Le premier plan du tableau montre les scènes de pillage qui se produisirent lors de la traversée des Alpes par les troupes Carthaginoises en route vers Rome. Mais, comme la rédaction du titre l'indique, ce tableau est d'abord un paysage. Il transporte une scène vue par l'artiste en 1810, dans le Yorksire où il séjournait en compagnie de son ami Walter Fawkes. Son fils rapporte:" Turner faisait des notations de couleur et de forme au dos d'une lettre. Comme je lui proposais un cahier de dessin plus approprié, il répondit que celui-ci ferait l'affaire. Il était profondément absorbé, comme en extase. L'orage balayait les collines du Yorkshire en les harcelant d'éclairs. Lorsque le calme fut revenu, Turner s'arrêta: Regarde, Hawkey; dans deux ans, tu reverras ceci sous le titre: Hannibal traversant les Alpes." A La demande de Turner, le tableau, présenté à l'exposition de la Royal Academy, fut accroché à hauteur des yeux, afin que le spectateurs fussent saisis par "l'impressionde terreur et de majesté", louée par ses contemporains.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Ven 23 Déc - 20:49

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zzzzzzzzz3ia

    La mort sur un cheval pale - 1825-1830
    Huile sur toile, 56.6 x 75.5 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" La mort sur un cheval pale


    Sans doute inspiré de l'Apocalypse, source également de "L'ange debout dans le soleil", de 1840, "La mort sur un cheval pale", reste un tableau atypique dans l'oeuvre de Turner. En revanche, le thème fut traité à de nombreuses reprises par les peintres et les poètes, et eut une importance toute particuliere dans le romantisme anglais.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Ven 30 Déc - 19:17

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zz0wj

    L'incendie des Chambres des Lords et de la chambre des Communes le 16 octobre 1834 - 1835
    Huile sur toile, 92 x 123 cm - Philadelphia Museum of Art

    "Grand Format" L'incendie des Chambres des Lords et des Communes le 16 octobre 1834


    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zzz1vv

    L'incendie du Parlement - 1834
    Huile sur toile, 92.5 x 123 cm - Cleveland Museum of Art

    "Grand Format" L'incendie du Parlement


    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Z9we

    L'incendie du parlement de Londres - 1834
    Aquarelle sur papier, 30.2 x 44.4 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" L'incendie du parlement de Londres



    Turner, accompagné de plusieurs élèves de la Royal Academy, observa l'incendie du palais de Westminster depuis l'un des nombreux bateaux postés à cette fin sur la Tamise. L'événement attira une foule considérable: on a noté qu'il offrit au public, au cours de la nuit du 16 au 17 octobre 1834, "l'expérience incomparable d'un spectacle romantique réalisé".


    Dernière édition par le Ven 27 Jan - 18:38, édité 1 fois
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Shogun Ven 30 Déc - 19:30

    l'incendis de la chambre des lords fais partis des tableau qui me tiennent a coeur ... je ne serais pas decrire les sentiments qui m'envahissent face a cette oeuvre pourtant pas si exeptionelle que cela, je crois que c'est personnelle ... le ciel, la ville en fond, l'inciendis en lui meme et les primers plan sont parfaitement accordé a cette ambience que decouvre cette oeuvre ... magique ...


    merci prom'


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 29 Jan - 18:41

    Dans l’œuvre «L'incendie du Parlement » de 1834, l’accent décisif est donné ici par le grand pont sur la Tamise qui occupe toute la moitié droite du tableau. Turner ne suit plus de règles en le construisant. La section de droite aux reflets blancs moirés semble dessinée en perspective parallèle, la section gauche, embrassée, fuit par contre au-delà de toutes mesures. Il serait sûrement vain de mesurer ce genre de perspective à la règle conventionnelle, si leur destruction formelle n’était pas une caractéristique significative de la lutte de Turner recherchant une forme entièrement nouvelle pour reproduire l’espace. On constate ici – et dans d’autres compositions de Turner – que l’unité de l’image n’est absolument plus le produit d’une illusion spatiale systématique. Cette peinture est cependant aussi symptomatique sous d’autres aspects à cause de sa composition inhabituelle et des circonstances spectaculaires qui l’ont engendrée. Turner lui-même a assisté d’un bateau à la catastrophe. Au-dessus du fleuve constellé d’embarcations où se reflète le brasier, le Parlement nous est montré en flammes claires qui embrasent le ciel. La lueur de l’incendie s’étale vers la droite, au-dessus du pont. Derrière lui passent des colonnes de fumée blanc-gris. Un petit morceau du ciel nocturne n’est visible qu’en haut à droite. A l’avant se présentent des groupes compacts. Les gens se sont aussi rassemblés sur le pont. La scène a un effet très convaincant. La chaleur presque perceptible du brasier à gauche se détache distinctement des murs blafards du pont. Les flammes vacillantes et la fumée noire qui les accompagne forment également un contraste net – et agité. Les gens qui se déplacent dans des directions diverses ont aussi un effet d’agitation. Les bateaux, seulement ébauchés, glissent sous l’arche du pont, se rassemblent, se dispersent. La voûte blanche et fixe du pont et le bleu calme au-dessus d’elle accentuent l’effet dramatique des mouvements des masses et du changement éruptif de l’éclairage. Le pont lui-même plane, fantomatique et diaphane, d’une part parce que – comme nous l’avons vu plus haut – une représentation fixe de l’espace ne se crée pas, d’autre part parce qu’il se fond doucement avec son environnement.
    Ce principe est également valable pour les autres détails. Ils ne se détachent que partiellement du contexte unificateur qui se déploie sur le tableau – quelques têtes, une lanterne, la proue d’un navire. C’est à l’imagination du spectateur qu’il revient d’isoler les objets de leur contexte, tout comme il lui revient de les placer à un endroit précis. Si l’on juge la reproduction, il manque aux figures et aux objets, toutefois encore partiellement identifiables dans la scène représentée, toute forme de fixation spatiale. On note que le démantèlement de la construction en perspective remarqué plus haut n’est pas un hasard isolé mais un cas particulier d’une abolition générale pour le tableau des caractères obligatoires des catégories de reproduction spatiale. Toute l’objectivité présentée est perçue consciemment sous une forme qui rend impossible la moindre représentation spatiale. Un tel détachement des choses de leur faculté de fixation spatiale se révèle en outre ici n’être pas seulement un problème du monde à reproduire, auquel ces choses appartiennent. Le principe d’une composition fermée est lui-même remis en question. L’unité du tableau formée transitoirement dans chaque partie ne laisse plus elle-même concevoir comme quelque chose de concret.

    Extrait du "monde de la lumière et des couleurs" de Michael Bockemühl"
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 29 Jan - 22:41

    En ce qui concerne la toile « L'incendie des Chambres des Lords et de la chambre des Communes le 16 octobre 1834 », on ne trouve pas de « pendant » ni à la partie jaune vif du bâtiment en flammes ni à la partie blanche remplissant la surface du pont. On peut expérimenter et recouvrir les parties concernées de la toile, à l’occasion de quoi la verticale du pilier central du pont – là où la partie éclairée en jaune clair voisine avec la partie blafarde – est à rallonger en ligne de partage vers le haut et vers le bas. Si on recouvre ainsi le côté droit du tableau, on remarque que la gauche peut vraiment être considéré comme une composition complète en soi, au format vertical. La Partie éclaircie près du pont serait confrontée à la zone claire de l’incendie et son contour s’élevant vers la droite pourrait correspondre aux lignes des nuages de fumée qui montent également vers la droite ; la masse sombre de la foule, en bas à gauche, serait à rapporter au sombre nuage de fumée, etc… L’autre côté, pris séparément, est privé de toute correspondance. La vaste surface du pont tend à s’isoler. L’arc largement ouvert vers le haut que crée la ligne de la rive au bord inférieur de la toile doit être considéré comme l’unique mesure prise pour, selon les conventions traditionnelles, relier des parties de tableau sans rapports l’une avec l’autre. Cette ligne arquée se laisse de plus poursuivre vers la gauche. Elle mène en haut dans le bord gauche du tableau et se dirige ensuite, à mi-hauteur de la toile, vers la partie jaune du pont. Les assombrissements en forme d’îles des bateaux sur l’eau sont ainsi entourés – mais la zone supérieure du tableau n’en est pas pour autant intégrée de manière évidente.
    Ces indications devraient suffire pour faire comprendre que la surface de la toile n’apparaît pas organisé dans un style expressif fermé. Ceci aussi c’était préparé dans l’œuvre de Turner. On pourrait en ce sens songer aussi à la peinture bizarre qu’il avait conçu pour la collection d’objet rare de l’architecte John Soane. Elle est remplie de fragments isolés et de vues sur des bâtiments, le tout recouvert d’une voûte en arc. Une impression spatiale concluante et simplement rendu impossible. Turner, contrecarrant ainsi la consolidation de valeur représentative avec ce tableau, a dû être assez provoquant. Car cela signifie qu’il commencer à rejeter la tendance générale à la reproduction, déjà citée ici, qui introduisit l’époque du réalisme et de la photographie. L’abolition des cohérences dans la structure compositionnelle, évidentes au niveau de l’image, signifié par contre en même temps un éloignement de toutes les traditions artistiques.

    Extrait du "monde de la lumière et des couleurs" de Michael Bockemühl"
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 12 Fév - 19:51

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zz5by

    Tempête de neige en mer, vapeur au large d'un port, 1842
    Huile sur toile, 91.4 x 121.9 cm, Tate Gallery, Londres


    "Grand Format" Tempête de neige en mer, vapeur au large d'un port


    Dans le catalogue de l'exposition de la Royal Academy où ce tableau figurait, Turner précise:"L'auteur fut pris dans cette tempête la nuit où l'Ariel quitta Harwich". Le peintre n'a pa su seulement regarder; il invente ici un maelström de touches qui transposent dans la matière picturale même le mouvement furieux des vagues et des nuages. A un ami qui lui confiait l'admiration de sa mère pour le tableau, l'artiste répondit:" Je ne l'ai pas peint pour qu'on le comprenne mais pour montrer à quoi ressemblait la scène : je m'étais fait ligoter au mât par les marins afin de pouvoir tout observer; je suis resté attaché quatres heures sans penser en réchapper, et me suis senti tenu d'en témoigner si c'etait le cas. Personne ne devrait se mêler d'aimer ce tableau."
    Lucie
    Lucie
    Posteur


    Nombre de messages : 409
    Localisation : Ici
    Date d'inscription : 07/02/2006

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Lucie Dim 12 Fév - 21:01

    Impressionnant ce tableau ! J'aime beaucoup ok-ok
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Shogun Lun 13 Fév - 3:55

    magnifique Prom' ...

    il faut vraiment que je prenne le temps de te repondre sur ce topic, du moins, de t'expliquer ce qui me plais chez Turner ...


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 19 Fév - 21:36

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Quipageturnerhuilesurtoile1705

    Le naufrage. Pecheurs cherchant à sauver l'équipage - 1805
    Huile sur toile, 170.5 x 214.5 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" Le naufrage. Pecheurs cherchant à sauver l'équipage


    Séparés, le vaste, le danger, la puissance aveugle des élèments naturels éveillent les idées de sublime; réunis, ils en décuplent les effets. Les tempêtes en mer, emportent notre imaginaire autant qu'elles nous stupéfient. Burke poursuit la tradition initiée par Longin quand il écrit: "Aucune passion ne dépouille aussi efficacement l'esprit de tous ses pouvoirs d'agir et de raisonner que la peur; car, étant l'appréhension de la douleur ou de la mort, elle agit d'une manière qui ressemble à la douleur véritable. C'est pourquoi tout ce qui est terrible pour la vue est également sublime [...]." Turner, quant à lui restitue, en image et en peinture - ici visible en tous effets et sortilèges - le sublime de la scène représentée.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Mer 1 Mar - 23:22

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Zz2nl

    Pluie, vapeur, Vitesse. Le Great Western Railway - 1844
    Huile sur toile, 91 x 122 cm - National Gallery, Londres

    "Grand Format" Pluie, vapeur, Vitesse. Le Great Western Railway


    Ce tableau devint rapidement célèbre et valut au peintre une vive admiration, notamment en France. Hymne aux élèments et à la force vive de la vapeur, il ne relève nullement du reportage, bien que Turner eût fait l'expérience d'un voyage sur la plate-forme d'une locomotive lancée à prés de cent trente Kilomètres à l'heure. Selon son habitude, Turner acheva l'oeuvre sur la cimaise de la Royal Académy, juste avant l'ouverture de l'exposition. Un jeune homme présent témoigna plus tard:"Il utilisait des pinceaux assez courts, une palette malpropre, et, debout, presque contre la toile, il semblait peindre avec les yeux et le nez autant qu'avec la main. Naturellement, il se reculait souvent pour juger de l'effet. Turner devait aimer les enfants, car cela ne le gênait pas que je le regarde travailler; il me parlait au contraire de temps en temps [...]"
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Mara Jeu 2 Mar - 1:00

    Décidément magnifique topic Prométhée (je te salue au passage bise) ok-ok
    Je n'ai pas fini de tout lire, mais je m'y suis attelée une bonne partie de la soirée, et je te remercie pour le travail fourni. Avoir mis les toiles en grand format sur demande est une excellente idée, cela permet d'avoir une vue d'ensemble aux petits écrans comme le mien, mais de profiter du grain de l'oeuvre sur demande.

    Pour l'heure, j'ai une grosse préférence pour deux toiles :
    "la Bataille de Trafalgar", qui enchevêtre au delà du possible - ce qu'en définitive la guerre parvient toujours à faire si bien, au-delà même de nos imaginations- les mâts, les fumées et les corps. On a souvent l'image un peu fausse des guerres d'antan comme des batailles un peu romanesques et propres, alors qu'ici on en cerne la moiteur, le vacarme, et le mélange. On ne sait plus ou regarder. C'est un tableau habile, et lumineux - alors même qu'il dépeint une forme d'horreur - d'une sorte d'irradiation du chaos.

    "La paix -funérailles en mer" est également saisissante de contrastes, mais elle me plait cette fois pour son dépouillement, qui concentre la douleur en son centre, au milieu de la lumière froide.

    Je ne suis pas une admiratrice de Turner au sens premier du terme, car je ne me penche jamais sur son oeuvre avec un appétit féroce (que l'on a quand on a eu un coup de foudre pour une peinture), mais son génie me semble évident. Ce topic confirme bien cette idée. Je reviendrai lire attentivement la suite demain. Wink


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 23 Juil - 17:02

    Venise

    Turner a visité trois fois Venise. Lors de son premier passage dans la ville, en 1819, il n'y resta que quatre ou cinq jours, mais réalisa plus d'une centaine de croquis. Sans doute voulait-il prendre des notes pour honorer une commande d'illustrations destinées à un ouvrage de James Hakevill, Picturesque tour of Italy. La lecture de Lord Byron, poète grandement admiré par le peintre, avait certainement contribué aussi à lui suggérer ce détour sur le chemin qui le conduisait vers Rome (où il demeura environ trois mois) et Naples: toute la génération romantique se rendra à Venise. Turner, quant à lui, ne pouvait qu'être captivé par cette ville suspendue entre ciel et eau, tantôt éblouissante sous le soleil, tantôt voilée de brume, lieu d'élection des peintres coloristes.
    On ne sait presque rien de son second séjour, probablement en 1833, dans la Sérénissime. C'est en tout cas cette année-là qu'il expose à la royale Academy ses premières oeuvres à sujet vénitien - comme il le fit à chacune des expositions suivantes, à peu d'exception prés. Turner demeura, enfin, deux semaines à Venise en 1840.
    Si l’on considère le nombre de jours passées sur place, la quantité de croquis, dessins, et esquisses réalisés stupéfie – on en compte plusieurs centaines. L’artiste travaillait avec une célérité sans pareil, prenant des notes cursives, enregistrant parfois les harmonies de couleur par quelques taches hâtivement posées sur le papier. Le soir, dans sa chambre, ou plus tard, dans l’atelier, il usait de sa mémoire infaillible pour recomposer maintes aquarelles et organiser ses tableaux à l’huile. Ceux-ci eurent, surtout après sa mort, un succès si vif que des faux circulèrent bientôt. Edmond de Goncourt a trouvé devant l’un de ces tableaux des mots étonnamment juste pour qualifier les Turner authentiques : « […] C’est de l’or en fusion, avec, dans cette or, une dissolution de pourpre. […] Ah! Cette Salute, ce Palais des Doges, cette mer, ce ciel aux transparences roses d’une agalmatolithe, tout cela comme vu dans une apothéose, couleur de pierres précieuses ! Et de la couleur par coulées, par larmes, par congélations, telle qu’on en voit sur les flancs de poteries de l’Extrême-Orient. Pour moi, c’est un tableau qui a l’air fait par un Rembrandt né dans l’Inde »(1891).
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 23 Juil - 17:13

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1833zzhm1

    La Salute: scène de nuit avec des fusées - 1833
    Aquarelle et gouache sur papier brun, 23.9 x 31.5 cm - British Museum, Londres

    "Grand Format" La Salute: scène de nuit avec des fusées


    Turner affectionne les effets de nuit. Il use ici de "réserves", non peintes: le papier brun n'est pas un élément de la composition. La gamme réduite des couleurs et la présence affichée du geste restitue à merveille la fugacité inhérente au sujet, la fusée zébrant le ciel.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Dim 23 Juil - 17:26

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1830zzrd5

    Jessica - 1830
    Huile sur toile, 121 x 91 cm - H.M. Treasury and the National Trust, Petworth House

    "Grand Format" Jessica"


    Sujet exceptionnel dans l'art de Turner, visiblement inspiré ici par le désir de rivalisé avec Rembrandt, cette peinture était accompagnée d'une légende transposée du Marchand de Venise , de Shakespeare : "Shylock: Jessica, ferme la fenêtre."
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Lun 24 Juil - 19:21

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1840vuedefusinaae4

    Venise, vue de Fusina - 1840
    Aquarelle sur papier, 24.1 x 30.2 cm - British Museum, Londres

    "Grand Format" Venise, vue de Fusina



    Possible évocation d'un retour de Torcello vers Venise, cette aquarelle fut décrite par Ruskin: "Les nuages illustrent remarquablement un procédé cher à Turner et qui consiste le plus souvent à poser de riches couleurs sur un fond humide pour les laisser se fondre au fur et à mesure qu'elles sechent, quelques touches ayant été - dans le présent exemple - ajoutées ultérieurement sur la droite. Bien que l'embarcation du centre et l'air d'un simple gribouillage, le mouvement du gondolier penché en avant est parfaitement rendu."
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Lun 24 Juil - 20:00

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1840lasaluteetladoganavt9

    Venise: la Salute et la Dogana - 1840
    Crayon, aquarelle, gouache et craie blanchesur papier gris, 18.8 x 27.9 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" Venise: la Salute et la Dogana



    Exécutée sur un papier gris, cette aquarelle rehaussée de gouache et de craie blanche, traduit l'aspect parfois fantomatique de Venise baignée de brume, apparition entre eau et ciel, précisée ici et là au crayon.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Lun 24 Juil - 20:40

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 1835cw4

    Venise, vue du porche de la Madonna della Salute - 1835
    Huile sur toile, 91 x 122 cm - The Metropolitan Museum of Art, New York

    "Grand Format" Venise, vue du porche de la Madonna della Salute



    Cette vue de Venise, recomposée en atelier, à Londres, associe deux point de vue différents. En effet, si les édifices de gauche sont bien observés depuis la Salute, ceux de droite ont été dessinés quelques centaines de mètres plus loin. L'ensemble n'en livre pas moins une image saisissante du génie du lieu.


    Dernière édition par le Mar 25 Juil - 2:40, édité 1 fois

    Contenu sponsorisé


    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 2 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 6 Juil - 7:08

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser