Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
Le Deal du moment : -39%
Balai serpillière plat avec seau pliable ...
Voir le deal
19.99 €

5 participants

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Lun 24 Juil - 21:02

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 1841zzkl2

    Le Palais des Doges, la Dogana et une partie de San Giorgio à Venise - 1841
    Huile sur toile, 63 x 93 cm - Oberlin College, Allen Memorial Art Museum, Oberlin

    Lorsque la toile fut exposé à la Royale Académy, en 1841, le critique de l'Athenaeum s'enthousiasma: " Il serait difficile de surpasser la clarté de l'atmosphère et de l'eau qu'offrent ces peintures de Venise - l'eau y captant tout reflet passager avec une transparence délicate inaccessible à un pinceau plus médiocre."
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Lun 24 Juil - 21:17

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 1840lepontdessoupirsdh3

    Venise, le pont des Soupirs - 1840
    Huile sur toile, 61 x 91.5 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" Venise, le pont des Soupirs




    Le pont des Soupirs, clos, relie directement Le palais des Doges où se tenait le tribunal, à la prison, dont les baies sont protégées, comme les deux fenêtres du pont, par de solides barreaux. Turner baigne le tout dans la lumière dorée de l'été qui dissout le tragique, mais lorqu'il expose l'oeuvre à la Royal academy, il inscrit dans le catalogue ces deux vers empruntés à Lord Byron:
    "J'étais sur un pont, flanqué d'un coté d'un palais
    De l'autre d'une prison."
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Jeu 27 Juil - 16:14

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Zzbe2

    Venise, la Piazzetta avec la cérémonie des épousailles du Doge et de la mer - 1835
    Huile sur toile, 91.5 x 122 cm - Tate Gallery, Londres



    Visiblement inachevé, ce tableau livre néanmoins l'essence du spectacle fastueux offert par la tradiotionelle cérémonie annuelle, abandonnée depuis 1797, des épousailles du Doge avec la mer. Embarqué sur le splendide Bucentaure, entouré des personalités de haut rang et d'une foule de navires divers, le chef élu par la république va jeter un anneau d'or dans l'Adriatique.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Jeu 27 Juil - 16:28

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 1845venisesoiruz0

    Venise, soir, départ pour le bal - 1845
    Huile sur toile, 61.5 x 92.5 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format"Venise, soir, départ pour le bal



    A propos des oeuvres tardive de Turner, et notamnent de ce Départ pour le Bal, Marcel Brion écrivait: "Tout devient couleur, lumière, et il semble même que la couleur ne soit plus qu'un attribut de la lumière, tant un rayonnement immatériel illumine ses toiles." Cette observation peut s'appliquer à toutes les dernières peintures de l'artiste.
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Ven 28 Juil - 20:40

    Au début de sa carrière, Turner manifeste une capacité remarquable dans le « fini ». Il sait imiter les moindres détails d’une scène observée. Cependant au fil des années, il développe une conception plus synthétique de son art. Le critique William Hazlitt fut l’un des premiers à stigmatiser cette tendance lorsqu’il déclara que ses paysages étaient « des images du néant (Pictures of Nothing), mais très ressemblantes. » Cette appréciation fut énoncé en 1816. Turner, loin de remédier au défaut pointé ici, s’employa à en aggraver les effets. Apprenant que James Lenox trouvait trop « indéfini » Staffia, la grotte de Fingall, de 1832, l’artiste rétorqua : « Dites-lui que l’indéfinissable est mon fort. » Et en effet, il supprime volontiers tout détails. Ses peintures tardives furent condamnés par la plupart de ses contemporains comme par ses premiers admirateurs, notamment par John Ruskin.
    Les œuvres « inachevées » posent un problème plus général, présenté en ces termes par Charles Baudelaire, lorsqu’il prend la défense de Corot : « Braves gens !/ qui ignorent d’abord qu’une œuvre de génie / ou si l’on veut / une œuvre d’âme / où tout est bien vu, bien observé, bien compris, bien imaginé / est toujours très bien exécutée, quand elle est suffisamment. Ensuite / qu’il y a une grande différence entre un morceau fait et un morceau fini / qu’en général ce qui est fait n’est pas fini, et qu’une chose très fini peut n’être pas faite du tout. Que la valeur d’une touche spirituelle, importante et bien placée est énorme.. etc,etc. » (Salon de 1845). Les Pictures of Nothing fascineront les admirateurs des impressionnistes. Octave Mirbeau fait dire au peintre, héros de son roman Dans le ciel : « Je voudrais [..] te montrer tout ce qui germe en mon esprit … Tu ne connais pas cette toile, de Turner?… Au bas de la toile, des choses flottantes, rousses, dorées. On ne sait pas si c’est des arbres, des écharpes, des figures, des nuées !… Et puis, au-dessus, des blancheurs profondes, infinies, des tournoiements de lumière… Eh bien, voilà ce que je voudrais faire, comprends-tu ? Des toiles où il n’y a rien ! … Oui, mais est-ce possible ?.. »
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Ven 28 Juil - 21:29

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Angedeboutdanslesoleilhm8

    L'Ange debout dans le soleil - 1846
    Huile sur toile, 78.5 x 78.5 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" L'Ange debout dans le soleil



    Cette peinture, tourbillon de lumière, tient du sublime autant que du néant. Pour légender son tableau, dans le catalogue de l'exposition de la Royale Academy, Turner utilise un texte de l'Apocalypse : "Et je vis un ange debout dans le soleil, et il cria d'une voix forte, disant à tous les oiseaux qui volent au zénith: Venez, rassemblez-vous pour le repas, le grand repas de Dieu, pour manger chairs de rois, et chairs de capitaines et chairs de puissants, et chairs de chevaux et de ceux qui les montent, et chairs de tous hommes, libres et esclaves, et petits, et grands."
    Cette citation était suivie de deux vers dus à un ami de Turner, Rogers :
    " La marche du matin dardant
    ses feux vers le soleil; Le festin
    des vautours lorsque le jour
    touche à son terme."
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Shogun Sam 29 Juil - 2:22

    ça c'est vraimement une oeuvre qui me transporte enormement, prom, j'aime l'espris qu'il s'en degage, l'apeusenteur, et la serenité, une part de vehemence pourtant est perceptible ... tout simplement magnifique !


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Lun 6 Nov - 20:33

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 1843ombreetobscuritlesoss8

    Ombre et obscurité. Le soir du déluge - 1843
    Huile sur toile, 78.5 x 78 cm - Tate Galley, Londres

    "Grand format" Ombre et obscurité. Le soir du déluge

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 1843lumireetcouleurlathoriedegoethelematindudlugemoseua3

    Lumière et couleur (la théorie de Goethe) - Le matin aprés le déluge - Moïse écrivant la Genèse - 1843
    Huile sur toile, 78.5 x 78.5 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand format" Lumière et couleur (la théorie de Goethe) - Le matin aprés le déluge - Moïse écrivant la Genèse


    Comme La Paix et La Guerre, 1842 ces deux tableaux forment une paire dont l'oppositionse fonde sur "le traité des couleurs de Goethe", paru en 1810. Il s'agit de deux toiles spéculatives autant que narratives, même si Turner accompagna Ombre et obscurité .Le soir du déluge de ses propres vers:
    "Le matin vainement annonça le malheur,
    L'homme insouciant dormait; le déluge
    approcha escorté de ténèbres,
    Puis vint le dernier signe: on vit
    flotter sur l'eau la carcasse géante
    Les oiseaux éveillés quittèrent
    leurs abris avec des cris perçants,
    Les autres animaux gagnant
    l'arche à grand peine."
    Quant au second tableau, symétrique du précédent, il reçut pour légende ces explications, là encore versifiées par le peintre lui-même:
    "Sur le mont Ararat, l'arche
    se dressait ferme; le soleil revenu
    faisait surgir de terre des bulles
    de vapeur; montant vers la lumière,
    Elles reflétaient en milliers
    de prismes ses formes disparues
    Héraut chacun de l'Espérance,
    comme l'éphémère d'été
    Qui naît un matin, se déploie,
    voltige et meurt."
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Prométhée Mar 7 Nov - 23:25

    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 1840leverdesoleilavecmoyv9

    1840 - Lever de soleil avec monstre marin
    Huile sur toile, 91.5 x 122 cm - Tate Gallery, Londres

    "Grand Format" Lever de soleil avec monstre marin


    Lawrence Gowing commente ainsi cette vision du monstre surgi des flots, mais qui semble engendré par la substance picturale elle-même:
    "Dans les peintures à l'huile, les touches parallèles qui forment les accents clairs d'une vague, d'un nuage ou de figures traversant la lagune, traduisent les phases d'un mouvement. Elle naissent parfois du glissement, de la pression du couteau. La vision fantastique s'épanche en flux horizontal; l'asymétrie du monstre marin se matérialise et se dissout dans le champ de la toile à mesure qu'on regarde."

    Contenu sponsorisé


    Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 ) - Page 3 Empty Re: Joseph Mallord William Turner ( 1775 - 1851 )

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 6 Juil - 6:52

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser