Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
Le deal à ne pas rater :
One-Punch Man Tome 25 en édition Collector : où le précommander ?
9.90 €
Voir le deal
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% Lego Classic – La valisette de construction – 10713 à ...
10.49 € 14.99 €
Voir le deal

4 participants

    Edward Hopper

    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Edward Hopper

    Message par Mara Mer 5 Oct - 1:55

    Pour moi, Hopper représente une atmosphère particulière, face à laquelle l’esprit, la sensibilité hésitent devant la réaction à adopter. Hopper c'est le doute. Ses tableaux évoquent le calme, certes, mais pas la sérénité, ils sont pour moi mâtinés de tristesse, de monotonie, voire de mélancolie. Ils donnent une certaine vision de la vie en Amérique, d'une part, puisque Hopper est avant tout le peintre de New York ; mais également une certaine image des relations humaines.
    Nombreux sont les tableaux qui évoquent, peignent la solitude, les couples silencieux, le manque de communication.
    Pourtant, il m'évoque de la gaieté parfois, parce qu'il peint aussi le soleil, le calme dans les rapports humains, la présence silencieuse et attentive, donc respectueuse, les bords de mer, le vent, le mouvement du vent au bord de la mer...
    De nombreux auteurs ou artistes se sont inspirés de l'oeuvre de Hopper, qui offre l'envie de créer aussi, qui ouvre à l'écho.


    Edward Hopper (1882-1967)

    pour commencer,
    autoportrait (1925-1930)
    Edward Hopper Hopper74pg

    puis le célébrissime "nighthawkes" (1942), qui est de loin mon préféré...
    Edward Hopper Hopper20nottambuli5gh


    Dernière édition par le Mer 5 Oct - 2:01, édité 1 fois
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Mer 5 Oct - 1:57

    Edward Hopper Automat19279no
    automat, 1927


    ces trois tableaux font partie de ceux qu'Hopper a consacrés aux scènes en extérieur :

    Edward Hopper Peopleinthesun19607sh,
    people in the sun

    Edward Hopper Catboat2jf
    cat boat

    Edward Hopper Groundswell19394ty
    ground swell, 1939

    Je viens de lire un article dans lequel les tableaux de Hopper étaient tout simplement classés dans trois catégories :
    -scènes d'intérieur ("home", sous entendu, scènes de la vie intime, familiale)
    - scènes de rue (au sens littéral, bp de rues, de bâtiments chez Hopper, mais également bp de bars, de restaurants, de lieux inondés de lumière et assez froid malgré tout -type fast food je dirais)
    - paysages
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Mer 5 Oct - 1:58

    Edward Hopper Htelbyaroilroad19525hn

    hôtel by a roilroad, 1952


    Edward Hopper Morningsun2fs
    morning sun.


    Edward Hopper Womaninthesun2uo3yl

    woman in the sun.


    Edward Hopper Lighthouse2lights19291vj

    lighthouse, two lights, 1929


    Eleven AM, 1942
    Edward Hopper Elevenam1wm

    New York movie
    Edward Hopper Nymovie8ed

    Office at night, 1940
    Edward Hopper Officenight8kh


    Dernière édition par le Mer 5 Oct - 2:09, édité 2 fois
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Mer 5 Oct - 2:02

    Edward Hopper Ciysunlight19546ki
    city sunlight, 1954

    Edward Hopper G031chopperlighthousehill7og
    lightouse hill, 1927

    Edward Hopper Hopperny6fi
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Mer 5 Oct - 2:04

    Ci joint un extrait d'un texte de François Bon, auteur contemporain et très intéressant. Ce texte, qui est un essai, se nomme "Dehors est la ville", il associe le texte à des tableaux de Hopper.

    (comme l'extrait que j'ai trouvé est un peu long,j'ai coupé, mais si vous rentrez bon, hopper, dans un moteur de recherche vous retrouverez tout l'extrait associé aux tableaux)

    La ville est une fiction.

    Cette ville n'existe pas. Ce qui se peint c'est notre idée de la ville, ce que nous mettons en jeu entre nous et le dehors lorsque nous disons le mot ville.

    Parce que c'est là qu'on marche, et qu'entre soi et les autres s'est déposé le ciment et hissée la géométrie, et ce qui rend les visages indistincts et pareilles les fenêtres. La ville est ce qui nous sépare des autres hommes[...].

    Et le ciel est une folie dressée, comme un cri dirait cette volonté d'arracher la peau du monde et de s'enfuir mais la ville vous colle à son sol, vous coince dans ses alvéoles.

    L'usine tout devant, rien qu'un cube massif avec des cheminées : la ville en imposant ses volumes reste opaque, et cela vaut pour tout le paysage humain derrière, là où tout, eau, ciel et ville sont étendus à l'horizontale sauf cette usine, sans lampe ni veilleur. L'usine et son mystère témoignent seuls de par quoi la ville commande à ceux qui la font.

    Rien ici qui soit pour l'homme, astreint à ces brouillons de fenêtre entre l'eau jaune et le ciel fou.
    [...]
    Alors la fiction n'est pas de reconstruire un monde linéaire de mots qui viendrait monter après le silence des toiles, où a déjà cessé tout bruit de la ville et donc des paroles qu'elle condense. La fiction c'est seulement d'accéder à cette présence, d'être là devant cette fenêtre où vole un rideau, d'où nulle parole ne nous vient et puis, dans le même glissement de présence, d'être maintenant dans la rue vide du dimanche matin, où les fenêtres sont rouges et les vitrines vertes, et où les mots sont illisibles parce que personne ne requiert les objets qui ici subsistent, que le langage donc ne sert plus et disparaît : les signes du monde ne valent que si nous sommes-là pour les lire.
    [...]
    Un instant surgit une vérité fixe de la ville, mais ici on ne peut venir et peindre. On a vu, un instant. On a été emmené.

    Si par hasard on pouvait revenir, planter - même pas un chevalet et une toile - le bloc de papier et les crayons Conté, on ne saurait plus rien voir. Rien qu'un tunnel s'enfonçant sous des maisons.

    Les maisons sont banales et grises, les rails sont ceux des trains de banlieue qui passent chaque quart d'heure, et il y a un escalier de service qui rejoint la rue et les rails. Derrière les fenêtres sont des gens et sans doute leurs meubles tremblent, sans doute les vitres des fenêtres noircissent plus vite parce qu'ici on est si près des trains. Rails pour jamais vides, rien ni personne n'est jamais entré dans ce tunnel, rien ni personne n'habite les géométries orange ou pâles qui dominent, le ciel même mangé.

    Ce qui peut nous être livré d'une vérité de la ville, parce qu'il ne nous a pas été possible de s'y arrêter : on était emmené dessous, et c'est cela qu'il faut voir, que la ville existe et que notre chemin peut lui échapper, resurgir peut-être de l'autre côté, qu'il y a un dehors à la ville.

    Enfoncement où tout grandit, où tout pèse et s'agglomère, et finalement vous surplombe et vous englobe, la ville.
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Mer 5 Oct - 2:07

    M.Foubert, prof de la Sorbonne a lancé une étude comparatiste sur les univers de Hopper et de Lynch, à travers les échos du peintre chez le cinéaste.
    je vous livre un article qui me semblait synthétique et ouvrant diverses pistes de réflexion :
    Un étrange croisement visuel s’opère à l’écran entre les deux peintres fétiches de Lynch : Hopper, pour l’utilisation de la couleur et le travail du cadre, et Pollock, pour le désordre sous-jacent qui vient parasiter la perfection académique de l’image. Mais c’est dans la veine d’Hopper que Lynch puise et retranscrit cette appartenance délicieusement « fifteen » de l’image, bien que l’action (depuis « Blue Velvet ») se déroule chaque fois de nos jours. Intemporalité exquise qui donne aux productions du réalisateur cette ambiance si particulière, notamment dans « Blue Velvet », « Fire walk with me », « Lost Highway », et plus encore dans « The Straight Story » et « Mulholland Drive ». Dans ce dernier, l’âge d’or d’ Hollywood et l’hégémonie de la « star » classique (allusion à Rita Haytworks) sont omniprésents. Lynch est fasciné par ce portrait du mythe américain d’après guerre que véhiculait Hopper à travers ses toiles. Le peintre, qui ne cachait nullement ses influences cinématographiques, s’attachait aux reflets sereins délivrés par une Amérique profonde, à ses habitants paisibles, à sa nature offerte, au travail de la terre et aux rêves évanescents « d’American Way » de ces contrées endormies. Complétement à contre courant vis à vis de l’abstraction reine au sein des milieux artistiques New-Yorkais de l’époque, Edward Hopper trouve aujourd’hui un public nostalgique de cette représentation vieillotte du rêve américain ; Lynch bien sûr, ou encore Wenders qui a reproduit à l’identique le tableau « Noctambules » dans une scène superbe de « The end of the violence ».
    Et ne nous y trompons pas, si l’hommage à Edward Hopper se manifeste nettement dans « The Straight story », où Lynch s’attache lui-aussi à cette représentation grisonnante de l’Amérique profonde, on s’aperçoit que « Twin Peaks » et « Blue Velvet » reflètent finalement la même image de carte postale, cette même vision idyllique de la petite ville américaine typique où il fait bon vivre (la perversion et le crime camouflés en suspens).
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:21

    Edward Hopper 1914soirbleuhopperhuilesurtoil

    1914 - Nuit bleu
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:24

    Edward Hopper Hopper172oz

    1921 - Evening Wind
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:27

    Edward Hopper 1925housebytherailroadhopper6s

    1925 - House by the railroad
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:35

    Edward Hopper 1927railroadsunsethopperwhitne

    1929 - Railroad sunset
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:39

    Edward Hopper 1932roominbrooklynhoppermuseum

    1932 - Room in Brooklyn
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:40

    Edward Hopper 1936jopaintingthewifeofthearti

    1936 - Jo Painting ( la femme de l'artiste )
    Rom's
    Rom's
    Walk Away...


    Nombre de messages : 843
    Age : 40
    Localisation : Bordeaux
    Date d'inscription : 18/04/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Rom's Ven 25 Nov - 17:42

    j'aime beaucoup certaines des oeuvres de Hopper,
    particulièrement celles en interieur ...

    Je voulais vous remercier Prom' et Mara de nous faire découvrir tout cela.
    j'avoue que la peinture et la sculpture m'attire enormement mais n'étant pas vraiment initié ce n'est pas évident de s'y retrouver ..

    Merci donc, j'apprends beaucoup grace à vous

    En attendant de pouvoir m'étaler plus sur le sujet bise ...


    _________________
    Où tu veux, quand tu veux, mais surtout quand ça m'arrange
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:44

    Edward Hopper 1940gashopper0fi

    1940 - Gas
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:46

    Edward Hopper 1943summertimehopperdelawarear

    1943 - Summertime
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:49

    Edward Hopper 1943hotellobbyhopperindianapol

    1943 - Hotel Lobby
    Rom's
    Rom's
    Walk Away...


    Nombre de messages : 843
    Age : 40
    Localisation : Bordeaux
    Date d'inscription : 18/04/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Rom's Ven 25 Nov - 17:49

    la toile "gas" est superbe, surtout pour les couleurs

    ok-ok Prom'


    _________________
    Où tu veux, quand tu veux, mais surtout quand ça m'arrange
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:51

    Edward Hopper 1955carolinamorninghopperwhitn

    1955 - Carolina morning
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:52

    Edward Hopper 1957westernmotelhopperyaleuniv

    1957 - Western Motel
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 17:56

    Edward Hopper 1962newyorkofficehoppermuseumo

    1962 - New York Office
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Prométhée Ven 25 Nov - 19:18

    roms a écrit:j'aime beaucoup certaines des oeuvres de Hopper,
    particulièrement celles en interieur ...

    Je voulais vous remercier Prom' et Mara de nous faire découvrir tout cela.
    j'avoue que la peinture et la sculpture m'attire enormement mais n'étant pas vraiment initié ce n'est pas évident de s'y retrouver ..

    Merci donc, j'apprends beaucoup grace à vous

    En attendant de pouvoir m'étaler plus sur le sujet bise ...

    Pour Hopper c'est surtout Mara qu'il faut remercier , c'est elle, qui a eu, la bonne idée, et qui a pris le temps de nous faire un topic sur cet artiste .
    En tout cas ça fait plaisir de savoir que ces topics sont fréquentés , et il serait intéressant d'avoir tes ressentis envers les différentes oeuvres , et les différents artistes . En résumé , on attend que tu t'étales plus sur le sujet .

    la toile "gas" est superbe, surtout pour les couleurs

    Parfaitement d'accord avec toi , les tons sont vraiment bien exploités par Hopper .
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Ven 25 Nov - 21:09

    que d'ajouts.
    c'est super, merci Prom' ok-ok

    merci Roms, de confirmer que ces pages sont visitées par une foule d'amateurs en délire (mais si!!!!) bise
    comme le dit très bien Prom', étale-toi sans gène, y'a largement la place en plus, et on mettra même de la moquette et un divan si t'es sympa.
    au fait, quels sont tes goûts en matière de peinture ?

    je suis d'accord avec toi concernant les couleurs.
    perso, j'aime moins les scènes en extérieurs (pas trop la série des phares surtout) que celles en intérieur.
    je trouve que le contraste est souvent frappant entre les couleurs chaudes et une atmosphère froide, à la limite du mélancolique et du morose. C'est ce qui me plaît chez Hopper, la nuance dans les sensations qu'il provoque. C'est une ambiance que je trouve ambiguë.
    on peut se penser face à une critique ou face à un éloge de l'american way of life, idem pour les rapports humains, je n'arrive pas à trancher, et j'aime ça.
    Elixir
    Elixir
    Nasty Newbie


    Nombre de messages : 26
    Date d'inscription : 04/12/2007

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Elixir Jeu 6 Déc - 23:50

    Le célébrissime "nighthawkes" (1942), c'est également mon préféré. J'aime ce tableau malgré la solitude et le vide qu'il évoque. Mais il m'attire, la lumière joue un rôle important. Je suis attirée par les personnages.
    Enfin, je le verai bien dans mon salon... sifflote tranquill
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Mara Ven 7 Déc - 0:40

    Elixir a écrit:J'aime ce tableau malgré la solitude et le vide qu'il évoque.
    oui, c'est un drôle de paradoxe. Pas une de ses toiles qui ne soit douce-amer je trouve.


    Enfin, je le verai bien dans mon salon... sifflote tranquill
    hop hop hop, à la queue, comme les autres... Wink


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)

    Contenu sponsorisé


    Edward Hopper Empty Re: Edward Hopper

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Jeu 7 Juil - 1:29

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser