Basic instinct

    Truman Capote

    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post

    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Truman Capote Empty Truman Capote

    Message par Mara le Jeu 6 Avr - 0:40

    Truman Capote 111372

    Depuis mon adolescence, allez savoir pourquoi, mystère de la sonorité, le nom "Truman Capote" m'évoque la position de président des Etats-Unis.
    Il ne fut pas président, donc, Truman, et cette fois, je devrais m'en souvenir...
    Anecdote personnelle mise à part, j'ai envie de vous parler de ce film, vu il y a une heure à peine, et je ne sais pas trop par où commencer.

    Par l'acteur, sans doute, fabuleux de nuance face à un rôle lourd, difficile, et qui aurait pu facilement confiner à la caricature. Il incarne Truman Capote au moment où celui-ci rencontre le "sujet" de sa vie d'écrivain, le fait divers dont il fera son roman le plus célèbre ("De sang froid") : le meurtre d'une famille dans un petit village où tout était paisible jusque là.
    Ce film, Philip Seymour le porte seul sur les épaules, un peu comme l'auteur qui nous est montré, qui a, seul, porté son livre, son "histoire", volée, arrachée, poursuivie par tous les moyens - et à quel prix! - à deux hommes accusés de meurtre dans un village du fin fond des Etats-Unis.
    L'acteur est impressionnant de présence, il virevolte dans tous les registres, sans en faire trop, sans tomber, et c'eût été facile, dans la virtuosité gratuite, la caricature. Dans ce film, Capote est aussi difficile à cerner que peut l'être la personnalité d'un homme quel qu'il fut. Philip Seymour nous emmène sur une piste, et puis rompt le rythme pour nous donner une autre image de son personnage, revenir ensuite au premier registre, l'approfondir, et peindre à la scène suivante encore une autre facette de Truman Capote.

    Ce film est le portrait de Capote en auteur, en homme de désir, en homme du monde. Un homme présenté dans ses faiblesses amoureuses comme dans ses prouesses en société, où il excelle par le verbe alors qu'il perd son humanité, en y moquant ceux qu'il semble aimer à d'autres moments : les accusés qui lui offrent le "succès" de sa vie. Un portrait en majesté et en bassesse donc...

    Au delà du jeu de l'acteur, il y a un montage habile, une succession de scènes qui tranchent tellement les unes avec les autres, que l'on perd parfois Truman Capote de vue, que l'on a peine à le suivre, à comprendre. Et l'on comprend qu'à peine se connait-il lui-même, à peine ressent-il les motifs qui le font être, agir.
    C'est habile parce que pas une fois je n'ai eu l'impression d'assister au procès d'un auteur. Et pourtant, l'histoire racontée pourrait s'y prêter.
    Mais le film est habile, et on sait être face à un film, une vision, peut-être mensongère (et peut-être que je préfère le croire) de ce que fut l'homme et l'auteur. Rien n'est affirmé, toutes les pistes sont offertes, et notre jugement est suspendu, jamais appelé. On ne nous indique pas qui il faudrait détester, juger. C'est tellement rare dans ce genre de film, la subtilité.

    On peut préférer juger Truman capote, lui en vouloir d'avoir instrumentalisé des hommes, et leur histoire douloreuse pour pouvoir écrire le livre qui fit sa gloire.
    On peut tout aussi bien excuser l'homme en lui, et accepter le miroir tendu vers nous, vers tous ceux qui aimeraient tenir comme lui un "sujet" pour une "histoire", un "roman", un vrai, fondé sur une réflexion sur l'homme et la société, le déterminisme social, autant que sur le magnifique fait divers sanglant...
    On peut l'admirer, craindre lui ressembler, lui chercher des excuses, ou avoir pitié de lui en se pensant supérieur à peu de frais.

    Je m'arrête ici mais je pourrais continuer des heures, je crois, tant il va être difficile de cerner pourquoi j'ai aimé ce film. Il traite tant de sujets à la fois, tout en ne nous contant qu'une histoire très simple, très facile à résumer. C'est tellement rare au cinéma, les films peu manichéens, complexes sans chercher l'épate...

    Allez-y, je vous le recommande plus que chaudement, en VO bien sûr. ok-ok

    Et pour ma part, demain, je file à la librairie m'acheter du Truman Capote et faire chauffer le stylo plume, aussi. Wink

    synopsis de M.Ruellan
    Truman Capote, disparu en 1984, est un célèbre écrivain américain. Ce film le situe en 1959, lorsqu'âgé de 35 ans, il est intrigué par l'assassinat de quatre membres d'une famille de fermiers. Il décide d'enquêter sur les lieux de ce crime afin de mettre en pratique sa méthode consistant à estimer, qu'un fait-divers authentique peut être aussi intéressant, s'il est bien écrit, qu'une oeuvre imaginaire...


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit

    Nombre de messages : 4750
    Age : 35
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Truman Capote Empty Re: Truman Capote

    Message par Shogun le Sam 8 Avr - 19:00

    download in progress

    (ps: mara, j'm'occupe de ton status ce soir Wink )


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Truman Capote Empty Re: Truman Capote

    Message par peter le Dim 16 Avr - 1:08

    Je viens de voir le film... C'est difficile d'écrire quoi que ce soit sur TRUMAN CAPOTE après Mara dans la mesure où elle a tout dit avec beaucoup de justesse...

    Moi aussi je découvrais un écrivain dont le nom m'évoquait davantage celui d'un président américain (Harry Truman)... Le personnage qui est incarné par Phillip Seymour est protéiforme : on a du mal à le cerner. Il est tellement singulier du fait de sa démarche, de sa voix et de ses manières très efféminées. Ce film ne sombre pas dans le travers qui consiste à confiner TRUMAN CAPOTE dans une caricature. Ce film n'est pas manichéen mais il faut quand même reconnaître que c'est le personnage déroutant de TRUMAN CAPOTE qui est manichéen. Je pense que toute la contradiction du personnage tient dans son nom. Si TRUMAN évoque pour Mara un président célèbre des ETATS-UNIS, CAPOTE constitue le côté obscure de la force... CAPOTE à une lettre prêt sonne un peu comme CAPONE, AL CAPONE, le célèbre escroc. Le titre du film évoque donc à la fois le bien et le mal enfermés dans le même personnage. Ce film nous fait découvrir un homme dont la personnalité enferme de nombreux paradoxes. TRUMAN CAPOTE est un rébus enveloppé de mystère à l'intérieur d'une énigme.

    L'écrivain s'inspire d'un fait divers, l'horrible meurtre de toute une famille de fermiers dans un village paisible pour en faire le sujet d'un roman.

    En se rapprochant des différents acteurs du drame (enquêteur, témoins, amis, assassins...) il tient là le sujet de sa vie... Il décide donc de prouver qu'un fait divers peut égaler une oeuvre de fiction par la force de l'écriture.

    En côtoyant les meurtriers, il va entretenir avec l'un d'eux en particulier une relation très ambigüe et ambivalente. En tant que spectateur, on cherche souvent la frontière qui sépare l'amitié de l'intérêt professionnel que porte cet écrivain pour les personnages principaux de son nouveau roman... Truman CAPOTE rend visite aux meurtriers dans leur prison. Il obtient même un droit de visite illimité en soudoyant le directeur de la prison. Il gagne la confiance d'un des condamnés.

    La force de ce film est de donner un visage humain à ces horribles meurtriers qui ont commis un carnage " de sang froid ". On découvre derrière le masque d'un des deux monstres, un homme meurtri et sensible qui cherche presque sa rédemption en se livrant à TRUMAN CAPOTE, en lui confiant certains de ses secrets... Mais TRUMAN CAPOTE est insaisissable car sa relation ambigüe avec les condamnées est entâchée de trahisons et de mensonges.

    En effet, Philipp HOFFMANN SEYMOUR excelle dans ce personnage par un jeu subtile et tout en nuance...

    La personnalité de TRUMAN CAPOTE nous échappe sans cesse chaque fois que l'on pense l'avoir cernée. On se demande parfois si TRUMAN CAPOTE n'est pas aussi différent de lui-même qu'il l'est des autres! La véritable énigme dans ce film n'est pas tant de savoir pourquoi PERRY et HICOCK ont commis ces meurtres horribles mais pourquoi TRUMAN CAPOTE s'intéresse à eux... La véritable énigme de ce film n'est pas tant de savoir qui sont les auteurs de ces meurtres crapuleux mais plutôt de savoir qui est l'auteur de ce roman qui a fait de son auteur, l'un des écrivains de roman policier les plus populaires aux Etats-Unis.

    DE SANG FROID est le dernier roman qu'a écrit TRUMAN CAPOTE. Oscar WILDE disait : " Lorsque les dieux veulent nous punir, ils exaucent nos prières. " C'est d'ailleurs un peu la conclusion du film qui fait référence à l'épigraphe du dernier livre inachevé de Truman CAPOTE.

    En effet, ce dernier à connu la gloire grâce à son roman, DE SANG FROID, mais il n'a plus jamais rien publié ensuite... Il est mort au début des années 80 des suites de complication avec l'alcool.

    Contenu sponsorisé

    Truman Capote Empty Re: Truman Capote

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Ven 18 Oct - 14:46