Basic instinct

    DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre!

    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre! Empty DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre!

    Message par peter le Ven 19 Mai - 1:55

    Le film a été présenté en ouverture du festival de Cannes Mardi. Je l'ai vu ce soir.

    Un mot sur le réalistaeur, RON HOWARD. On le connaît tous car c'est lui le héros du feuilleton HAPPY DAYS que l'on a vu maintes fois sur la Cinq, la chaîne de Silvio Berlusconi à la fin des années 80.

    Je suis sûr que Richie, vous dit à tous quelque chose :

    DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre! Richie2

    Il a ensuite embrassé une carrière de metteur en scène tout à fait intéressante avec des films à succès tels que COCOON, BACKDRAFT, APPOLO 13, DE L'OMBRE A LA LUMIERE, Etc...

    Voici ce qu'il est devenu :

    DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre! Ronhoward

    DA VINCI CODE, son dernier film est une adapation du best seller de DAN BROWN. Ce roman a rencontré un immense succès car il mélange dans une oeuvre de fiction, des éléments historiques et une interprétation de l'oeuvre de Léonard de Vinci qui bouscule toutes nos convictions... Le lecteur se demande sans arrêt au fil de sa lecture où se situe la frontière entre la fiction et les vérités historiques. Une littérature abondante a donc fait florès pour essayer de décrypter le DA VINCI CODE.

    Le film est fidèle au roman. Il commence au musée du Louvres par l'assassinat de son conservateur, Monsieur SAUNIERE qui est assassiné par un tueur albinos. Avant de mourir, il laisse des indices afin de transmettre à sa petite fille, Sophie, et à Robert LANGDON, un professeur de l'histoire des symboles, un secret dont il est le gardien. Il fait appel à Langdon car ses connaissances des symboles doivent lui permettre de déchiffrer son message et de découvrir ce trésor précieux qu'il garde depuis plusieurs siècles au sein d'une organisation : Le prieuré de SION. Mais des hommes sont prêts à tuer pour mettre la main sur ce trésor. Au fil de l'histoire, on découvre que ce trésor pourrait être le St Graal, qui loin de désigner la coupe qui a contenue le sang du Christ, pourrait faire référence en fait au sang royal (Saint Graal = Sang réal = sang Royal). Il s'agirait donc de la descendance du Christ. Le Graal n'est donc pas un objet qui contient le sang du Christ, mais une personne. Ainsi on découvre que Léonard de Vinci a été l'un des grands maîtres du pieuré de Sion dont la fonction consistait à garder les preuves de ce secret. Il a donc essayé à travers son oeuvre de nous transmettre des indices pour percer à jour son secret. Il aurait notamment représenté le St Graal dans l'une de ses toiles de peintures qui représente la Cène. Si l’on s’en réfère uniquement à Paul : « Après le repas, il prit la coupe, en disant : "Cette coupe est la nouvelle Alliance en mon sang ; chaque fois que vous en boirez, faites-le en mémoire de moi." » (Paul, Premier Épître aux Corinthiens, Chapitre 11, verset 25). Or sur cette toile, il n'y a nulle trace de coupe sur la table...

    DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre! Cene

    Mais si on y regarde de plus près, on se rend compte que sur le tableau, une femme se trouve à la droite de Jésus (c'est à dire à notre gauche)...

    Et cette femme forme avec Jésus, la lettre V, qui évoque cette coupe, c'est-à-dire le GRAAL

    DA VINCI CODE : j'ai préféré le livre! Cene

    Cette femme que l'on a souvent prise pour St Jean serait en fait Marie-Madeleine. Jésus l'aurait épousé... Et lorsque le Christ a été crucifié, Marie-Madeleine était enceinte. C'est elle qui porte dans sa chair le sang du Christ à travers sa descendance. Il paraîtrait qu'elle aurait traversée la Méditerrannée avec sa fille Sarah et elle aurait accosté en France à Ste Marie de la MER...

    C'est cette place centrale que la femme tient dans la religion qui aurait été occultée au cours des siècles. C'est pour que ce secret ne s'évente pas que des hommes sont prêts à tuer. Dans son célèbre tableau la Joconde, Léonard DE VINCI aurait représenté le féminin sacré c'est à dire une femme dont le nom est MONA LISA. MONA est un anagramme d'AMON le dieu Egyptien qui représente la virilité et la force masculine. LISA fait référence à ISIS la déesse de l'amour chez ces mêmes Egyptiens.

    Il y a des ouvrages qui apportent des contre-vérités à ce que raconte DAN BROWN dans son livre. Par exemple, Mona Lisa ne fait nullement référence au féminin sacré dans la mesure où ce n'est pas Léonard de Vinci qui a donné ce nom à la Joconde. Ce serait un sénateur Vénicien qui de manière fortuite aurait donné ce nom à la femme qui a servi de modèle au tableau bien après que Léonard de Vinci l'immortalise...

    Tout le talent de DAN BROWN est de récupérer des éléments historiques pour les déformer parfois et les intégrer dans une intrigue policière dont la dimension ésotérique donne du relief au livre.

    Si vous avez aimé le livre, vous pourrez suivre le film de Ron HOWARD qui lui est très fidèle. Si vous n'avez pas lu le livre, que penserez-vous du film ? Ne serez-vous pas un peu déboussolé par le rythme trépidant de ce film ?

    En tout cas ce best-seller s'inscrit dans le même registre que :

    - LE NOM DE LA ROSE d'Umberto ECO
    - LE TABLEAU DU MAÏTRE FLAMAND d'Arturo PEREZ-REVERTE
    - CLUB DUMAS d'Arturo PEREZ-REVERTE
    - LE HUIT de Katherine NEVILLE
    - LA PROMESSE DE L'ANGE de Frédéric LENOIR et Violette CABESOS
    - ANGES ET DEMONS de Dan BROWN

    Si vous avez aimé DA VINCI CODE vous ne serez pas déçu par les romans ci-dessus.

    Wink

    Je pense que la force de ce roman est de nous confronter à la magie des symboles, ces objets mystérieux qui rendent souvent visible l'invisible...

      La date/heure actuelle est Ven 18 Oct - 14:02