Basic instinct

    BAMAKO

    peter
    peter
    Posteur amateur

    Nombre de messages : 249
    Date d'inscription : 11/03/2005

    BAMAKO Empty BAMAKO

    Message par peter le Sam 2 Déc - 0:50

    Il est tellement rare de voir à l'affiche dans nos salles de cinéma Françaises un film Africain, alors je tenais à vous toucher deux mots sur ce chef d'oeuvre que j'ai vu récemment.

    Il s'agit d'un film de Abderrhamane Sissako qui se déroule à Bamako, la capitale du Mali, où des africains transforment la cour d'une maison en cour de justice pour un procès qui oppose les africains à la Banque mondiale. Il y a d'un côté maître Rappoport l'avocat qui défend la banque mondiale et les institutions internationales telles que le FMI qui sont mises au banc des accusés, de l'autre, Maître Bourdon, qui exige l'annulation de la dette des pays du tiers monde car elle consitue un frein à leur développement économique.

    De nombreux témoins apportent leur témoignage et nous font partager leur souffrance... Ils nous font comprendre comment la banque mondiale est responsable de la paupérisation de l'Afrique noire. Sous prétexte de prêter de l'argent à ces pays sous-développée, la banque mondiale fait de l'ingérence en imposant en échange de son aide financière des plans de réajustement structurel qui condamne l'Afrique à cette situation de sous développement qui est dévenue une fatalité.

    En effet, elle oblige les pays Africains à adopter des politiques monétaristes et néo-libérales qui ne répondent pas toujours aux besoins des peuples de l'Afrique noire. Elle exige que les pays dévaluent leur monnaie et augmentent leur taux d'intérêts afin d'attirer les capitaux étrangers. Il va sans dire que cette dernière mesure constitue un frein à l'investissement. Dans certains pays, 40% du budget est alloué au remboursement de la dette, alors que le budget qui est consacré aux services sociaux (l'école, la santé, les communication) représente 6%. Les populations sont donc les principales victimes de ces mesures économiques que la banque mondiale leur sert telle une panacée universelle contre le sous-développement économique. L'espérance de vie est inférieure à 50 ans dans certains pays d'Afrique noire. Lorsque les gens sont malades, soit ils ont les moyens de payer des médicaments, soit ils souffrent en silence. Les services sociaux sont souvent privatisés. Le taux d'analphabétisation bat tous les records.

    Et pendant que ce procès se déroule, la vie poursuit sont cours... Dans une maison voisine, un homme est entre la vie et la mort. De nombreux gens manifestent de l'indifférence devant ce procès...

    Ce film pose deux questions :

    1/ Pourquoi lorsque l'Afrique sème, elle ne récolte pas.
    2/ Pourquoi lorsque l'Afrique récolte, elle ne mange pas à sa faim ?

    Dans le sillage du film de l'autrichien SAUPER, LE CAUCHEMAR DE DARWIN, BAMAKO dénonce les conséquences pernicieuses du darwinisme économique.

    L'argent que prête la banque mondiale est donc le cheval de Troie d'un capitalisme sans garde fou qui condamne l'Afrique... Avec la dette des pays du tiers monde, on assiste de plus en plus à un transfert des richesses des pays du Sud vers les pays du nord... Les pays d'Afrique noire sont devenus exportateur de Capitaux.

    Dans son réquisitoire, maître Bourdon rappelle que les deux peurs principales de l'Occident sont :
    1/ L'immigration
    2/ Le terrorisme.

    Or plutôt que de lutter contre les conséquences de ces deux fléaux, les pays du Nord devraient essayer de s'attaquer aux causes en jugulant la pauvreté qui constitue leur terreau idéal! Et pour se donner les moyens d'étrangler le cou à la pauvreté, il demande l'annulation de la dette des pays du tiers-monde!

      La date/heure actuelle est Ven 18 Oct - 15:09