Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
-30%
Le deal à ne pas rater :
-30% Lego Classic – La valisette de construction – 10713 à ...
10.49 € 14.99 €
Voir le deal

3 participants

    Gilbert Garcin

    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Gilbert Garcin

    Message par Mara Mer 14 Fév - 18:00

    Gilbert Garcin 331lheureexquisegt4

    Un topic "light", pour un coup de coeur de cet après-midi. Je vous fais un résumé de ce que j'ai pu comprendre de son travail.

    Gilbert Garcin Nepastournerenrondci6

    Gilbert Garcin est un photographe marseillais, qui bidouille depuis des années avec du papier, des ciseaux, de la colle, des éléments naturels, des clichés, etc. afin de construire des mises en scène qu'il prend ensuite en photo.

    Pas d'utilisation d'outil informatique, du bricolage qui nous ramène à la naissance de la photo, aux premières tentatives de mystifications, qu'elles soient artistiques, récréatives ou purement et simplement attrappe-couillons.
    (je pense par exemple à ceux qui offraient contre monnaie sonnante et trébuchante des portraits du client avec ses ancêtres fantomatiques à ses côtés, par le simple jeu de la surimpression, la double prise de vue sur le même négatif - ou encore à ces marchands d'apparitions qui projetaient les images sur des écrans de fumée au tout début de l'histoire de cinéma - deux exemples de filouteries superbes d'inventivité)

    Ce que réalise Garcin, ça ne s'obtient pas au prix de trois fois rien d'efforts sur le plan technique. Mais au-delà de la technique optique il y a chez lui un réel souci de mise en scène, un goût du jeu évident, un travail que l'on imagine tantôt minutieux tantôt très simple du point de vue de la réalisation. La gamme des errances est assez variée chez ce photographe.

    Gilbert Garcin Ilfautimaginersysiphehewj3
    Ca serait bien Sysiphe... Spéciale dédicace Wink

    Gilbert Garcin 44109248sj8

    Il y a quelque chose qui évoque Méliès dans ces photos, notamment le goût du trucage, le collage ; à la différence près, qu'il me semble que Garcin ne modifie pas sa pellicule, travaille sur des maquettes (donc sur du modèle réduit, et ne vise pas, loin s'en faut (c'est très visible sur certains clichés) la perfection grâce aux procédés. Son travail évoque pourtant les bricoleurs de pellicule et de prise de vue de génie du début de la photographie et du cinéma.

    De façon plus évidente encore, le travail de Garcin rappelle l'univers de plusieurs peintres, comme par exemple Magritte. Garcin propose des autoportraits, et sa figure récurrente nous ramène à l'homme au chapeau, si souvent seul dans les tableaux de Magritte, face à un paysage improbable. Des photos où je retrouve la même simplicité, qui renvoie à ce que l'on peut ressentir comme absurde chez Magritte (c'est peut-être trahir Magritte, que j'avoue connaître mal, que de le penser, mais c'est un des effets de ses tableaux), qui a su si bien ouvrir un infini sur la toile du fait même de cette simplification -par soustraction- apparente des éléments de la composition.

    (NB : Prom', si mon avis sur Magritte est du pur non-sens, merci de sonner l'alarme... drunk )

    Gilbert Garcin 20501115pt7

    Gilbert Garcin 334lespaceetletempsvt9

    Gilbert Garcin Vanituz5

    Gilbert Garcin Lesmiroirsducielmy1

    Gilbert Garcin Vraienotorityl9

    Ou encore Escher :

    Gilbert Garcin 323etanticietrelabasce8

    Les photos de Garcin ne devaient pas comporter de titre, puisqu'il se proposait de ne pas fermer, ne serait-ce que par un titre, la lecture que l'on pourrait faire de ses prises de vue, ou plutôt les évocations qu'elles pourraient faire naître chez le spectateur. Il a fini par en mettre, à la demande d'un éditeur (ou pour une expo, je ne me souviens pas trop, je vérifierai). Cela a au moins le mérite de lui faire évoquer certains mythes, de façon plutôt anecdotique, et que personnellement je ne trouve pas forcément très percutante. Ses photos, sans titres, ont il me semble plus de saveur, mais bon...

    Sa photo a tout de la mise en scène, permet la rêvasserie de façon certaine.

    Cela dit, certaines photos en particulier offrent un regard sur notre société, qui peut évoquer Kafka, notamment mis en scène par Orson Welles, lequel avait magnifiquement joué de la disproportion entre l'univers social étouffant et l'homme.

    Gilbert Garcin 52564921ac9

    J'ai l'impression que sur pas mal d'images, Garcin laisse l'imperfection de son bricolage apparaître à dessein, ce qui double son travail de composition d'un effet d'étrangeté, qui souligne le procédé photographique. On sent le plaisir du "bidouilleur", et je trouve ça agréable, assez en décallage avec ce que produisent pas mal de photographes.
    (Si la comparaison vous tente, le travail du couple Parkharisson dont j'ai déjà parlé dans ce forum, est très différent quoique similaire au premier abord-, car chez eux le procédé est masqué, gommé. On le sent présent, mais le spectateur a une prise directe avec le résultat, déroutant parfois mais lassant car très propre, léché, et d'une "magie" un peu facile. Ici elle est bricolée, le photographe ne s'en cache pas, et ces erzats d'imperfections font le charme, de mon point de vue, de ces photos)


    Difficile, aussi, de ne pas penser à Jacques Tati face à l'homme au berêt, présent sur de nombreuse photos de Garcin, et surtout face à la photo ci-dessus, qui rappelle "playtime" :
    Gilbert Garcin Jacques-tati


    Gilbert Garcin Gilbertgarcinlavillenm9

    Sur cette dernière photo, on voit très bien, je trouve, ce que permet le fait de travailler sur une "maquette", puisque l'effet 3D apporte un relief supplémentaire.


    Dernière édition par le Ven 16 Fév - 23:07, édité 10 fois
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Mara Mer 14 Fév - 18:43

    Gilbert Garcin Aveclycrcefd4

    Voili voilou pour le coup de coeur du jour Wink

    Si il y a des Zamateurs :

    http://www.gilbert-garcin.com/


    bien le bonjour chez vous............ bise
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Prométhée Mar 13 Mar - 2:35

    Salut Mara bise, un mois pour répondre ça fait beaucoup beaucoup trop, et c'est anti productif pour toute discussion, mais je voulais prendre le temps de lire et de répondre correctement à ton topic.



    Pour commencer, Gilbert Garcin je le connaissais très peu, j’avais croisé ses photos qui m’avaient accrochées, mais malheureusement et comme bien souvent je n’avais pas eu le temps d’approfondir. Encore une fois ton topic et très intéressant, et je t’en remercie.


    En ce qui concerne le lien que tu fais entre Magritte et Garcin je suis d’accord, certaines œuvres de Garcin nous évoquent, que ce soit par le biais d’éléments ou par l’ambiance générale de l’œuvre, mais surtout par leurs dimensions allégoriques, l’univers de Magritte.
    J’ouvre juste une petite parenthèse sur Magritte afin de différencier tout même les deux œuvres, car si l’œuvre de Garcin n’est pas sans nous rappeler celle de Magritte, selon moi la démarche pour y arriver n’est pas du tout la même.
    « C’est Allan Edgar Poe qui exerça sur la pensée et l’œuvre de Magritte l’influence la plus marquante et la plus durable . On connaît à cette égard l’histoire de La Lettre Volée :

    Un ministre bénéficiant de la confiance du couple royal perçoit que la reine tente de dissimuler au roi une missive que l’auguste époux ne voit pas. Sous les yeux de la reine réduite au silence par la situation (elle ne pourrait protester contre le larcin qu’en faisant éclater la preuve qu’elle veut dissimuler), le ministre vole la lettre en y substituant une autre. Pour ce sortir de la dépendance où elle se sent, la reine charge le préfet de police de récupérer la lettre volée en prenant soin de décrire le cachet de cire rouge qui la scellait. Cherchant sans réfléchir, et donc sans savoir, le malheureux fonctionnaire échoue dans toutes ses recherches tandis que Dupin, à qui il a confié sa mésaventure, va, quant à lui réussir. Il voit la lettre du premier coup dans le cabinet du ministre et ce, bien qu’elle ait été froissée , inversée et recouverte d’un cachet de cire noire ; lors d’une seconde visite, il réussit à récupérer l’objet en usant d’un grossier stratagème : il fait tout simplement tirer un coup de feu dans la rue et tandis que le ministre ouvre les fenêtres pour voir ce qui se passe là où rien d’autre n’a lieu que le détournement de son attention, le rusé Dupin, imitant les prestidigitateurs, s’empare de la lettre en la remplaçant, lui aussi, par une autre où il a transcrit de sa propre écriture (que le ministre connaît bien) des vers de Crébillon père :

    « … un dessein si funeste s’il n’est digne d’Atrée, est digne de Thyeste ».

    La lettre, parabole écrite qui se trouve ici volée, change de sens avec ceux qui, en la possédant, sont eux-mêmes possédés. En effet, là où la reine avait une déclaration d’amour prouvant son infidélité, le ministre a perçu un moyen de chantage en vérité inutilisable vu qu’il met en cause l’alliance du roi et de la reine, alliance dont lui-même, en tant que ministre, tire tout son pouvoir. En possédant la lettre, il détient en fait la preuve du désordre qu’il a charge d’éviter : il ne saurait donc la produire sans se nuire à lui-même. En revolant la lettre, Dupin ne fait rien d’autre souligner l’illusoire supériorité narcissique du ministre : celui-ci n’a plus, à l’instar de Thyeste qu’à dévorer ses propres enfants. Dupin vend la lettre au préfet de police qui, pour sa part, n’a rien vu et rien compris. Son défaut est d’avoir cherché la réalité de la lettre au lieu du sens qui se modifie à chaque changement de détenteur et d’apparence.


    Ce conte de Poe, qui divise les acteurs de l’histoire en voyeurs réalistes et en voyeurs réfléchis, peut être lu comme un traité initiatique à la peinture de Magritte. […], en effet, la vision du réel, le contrôle des identités ne suffit pas : il faut réfléchir la vue, la fléchir vers l’arrière, la penser … Seule une telle vision méditative permet d’entrer dans le jeu subtil des énigmes de Magritte, ce qui ne veut pas dire permettre de s’emparer du mystère comme d’une chose que l’on pourrait posséder ou acheter. Ce que la réflexion permet d’atteindre, c’est la sensation du mystère, aucunement un concept, une recette ou une clé. Ou alors comme disait. Patrick Waldberg, ce serait « une clé de cendre », n’ouvrant sur rien, ne s’adaptant à aucune serrure. Les pensées visibles, que sont les images peintes par Magritte, se referment sur leur secret sitôt que l’on s’imagine en avoir épuisé le sens. »


    Extrait de René Magritte, La pensée visible de Marcel Paquet




    Mara a écrit:Les photos de Garcin ne devaient pas comporter de titre, puisqu'il se proposait de ne pas fermer, ne serait-ce que par un titre, la lecture que l'on pourrait faire de ses prises de vue, ou plutôt les évocations qu'elles pourraient faire naître chez le spectateur. Il a fini par en mettre, à la demande d'un éditeur (ou pour une expo, je ne me souviens pas trop, je vérifierai). Cela a au moins le mérite de lui faire évoquer certains mythes, de façon plutôt anecdotique, et que personnellement je ne trouve pas forcément très percutante. Ses photos, sans titres, ont il me semble plus de saveur, mais bon...

    Extrait de Rencontre avec Gilbert Garcin à la Galerie de l’Artothèque de Vitré pour l’exposition SIMULACRES de Gérard LE DON a écrit:
    2. Les titres
    Au départ, il ne donnait pas de titre à ses photographies : « Les titres m’embêtent ». Il essaie que ses images soient les plus « ouvertes » possible, et le titre oriente et ferme la lecture. A la rigueur, on peut faire des titres comme Magritte, sans lien avec ce qui est montré. Ce sont les meilleurs. Pour ma part, bien que je sois entièrement d’accord avec ce principe, j’aime beaucoup quand même certains titres évidents, qui « ferment » la lecture, comme par exemple « S’aimer » ; ils ramènent tellement, et brutalement, la poésie de la mise en scène au quotidien et à l’intime qu’ils font rire.

    C’est sa galerie qui lui a demandé de mettre des titres — et pas des numéros — pour qu’on puisse identifier les photographies.

    Il a en projet de publier ses oeuvres avec, en regard de chacune, une liste de titres proposés par diverses personnes, enfants ou adultes. Quelques lignes seraient laissées au lecteur pour qu’il puisse compléter.

    Détail intéressant, me semble-t-il : s’il ne veut pas mettre de mots sur sa photographie « après coup », Gilbert Garcin compose en général à partir d’une phrase, et souvent d’une citation. Ainsi de la série des Sisyphe, qui illustre le célèbre « Il faut essayer de se représenter Sisyphe heureux » de Camus. Il faut que j’y réfléchisse, mais il me semble bien qu’il y a quelque chose en relation avec la question du titre.

    C’est dommage qu’il ait cédé sur ce point là, mais cela démontre en même temps les limites de son galeriste, qui pour des raisons purement pratiques, dénature le travail tel que l’artiste voulait le présenter au public. C'est absolument inacceptable.



    J’ai apprécié être le spectateur de la mise en scène orchestrée par Garcin dans son théâtre surréaliste, dont la protagoniste n’est autre que sa silhouette dans le rôle de l’anonyme. C’est un voyage visuellement facile et agréable, car tout y est clair et bien équilibré, mais qui dans son sens à ce charme surréaliste, charme qui m’a toujours séduit.

    Compliment également pour son site qui nous offre la possibilité de pouvoir consulter un bon nombres de ses photos (si ce n’est toutes), sa biographie, et quelques textes intéressant.


    Dernière édition par le Sam 10 Nov - 0:15, édité 4 fois
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Prométhée Mar 13 Mar - 2:39

    Gilbert Garcin 332lamateurdart1hx3 Gilbert Garcin 333lamateurdart2th0

    L'amateur d'art 1 et 2 - 2006
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Mara Dim 18 Mar - 1:11

    Merci pour ces infos sur Magritte.

    Cet article offre également une belle analyse de Poe, que j'ai lu il y a trop longtemps.
    Il va falloir que je relise "la lettre volée". Il ne me semblait n'y avoir matière qu'à une reflexion bp moins poussée, sur la dissimulation, dans cette nouvelle. Dans mon souvenir, la question soulignait surtout qu'un objet n'est jamais si bien caché aux yeux des autres que lorsqu'on le leur met sous les yeux. C'est à peu près tout ce que j'en avais retenu, trouvant cela très limité. Une relecture s'impose je crois, d'autres textes de Poe également, que j'avais lu dans l'espoir de comprendre pourquoi il était à ce point porté au pinacle, sans vraiment y trouver matière dans les textes eux-mêmes.
    Je passe... C'est à relire.

    Prométhée a écrit:C’est dommage qu’il ait cédé sur ce point là, mais cela démontre en même temps les limites de son galeriste, qui pour des raisons purement pratiques, dénature le travail tel que l’artiste voulait le présentait au public. C'est absolument inacceptable.
    je me doutais que cela ferait echo à une de tes préoccupations artistiques.

    Cela m'a un peu déçue aussi qu'il ait cédé. Pour certaines photos, quelques références sont plus qu'explicites (Sysiphe par exemple), mais pour d'autres cela ferme vraiment le sens pour peu que l'on ait perdu l'habitude de s'autoriser à l'ouvrir.



    J’ai apprécié être le spectateur de la mise en scène orchestrée par Garcin dans son théâtre surréaliste, dont la protagoniste n’est autre que sa silhouette dans le rôle de l’anonyme.
    Au passage, joli paradoxe qui ne manque pas de saveur...
    En apparence, il pourrait sembler egocentrique, si l'on se contente de décrire son travail, mais pas une de ses photos ne m'a laissé cette impression. Etrange pied de nez au mot "Créateur", qui ici devient l'anonyme sous une apparence "banale".
    Assez surréaliste là aussi dans la démarche.

    C’est un voyage visuellement facile et agréable, car tout y est clair et bien équilibré, mais qui dans son sens à ce charme surréaliste, charme qui m’a toujours séduit.
    je partage cette impression en ce qui concerne ces photos.





    Merci pour ces apports Prom'.
    Ne t'inquiète pas pour le délitement du temps des réponses sur ce forum, ça ne nuit pas à la conversation à mon sens.

    porte-toi bien bise


    Et si Enzozo passe dans le coin.... bise
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Shogun Lun 19 Mar - 16:00

    je connaissais, sans avoir reelement pris le temps de le decouvrir, merci a vous deux !

    bise prom', Enzozo, Mara, Maldo ... vous tous ici pourais-je dire Smile


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Mara Mar 20 Mar - 16:48

    Shogun a écrit:vous tous ici pourais-je dire Smile
    on peut parler de "comité restreint" je crois, LOL

    Mais cela manque de présence féminine je trouve... sifflote tranquill
    Prométhée
    Prométhée
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2053
    Date d'inscription : 11/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Prométhée Sam 10 Nov - 0:19

    Mara, où en es-tu, avec ton projet sur l'oeuvre de Gilbert Garcin?
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Mara Sam 10 Nov - 20:37

    Prométhée a écrit:Mara, où en es-tu, avec ton projet sur l'oeuvre de Gilbert Garcin?
    J'y ai travaillé. J'ai notamment lu tout ce que je pouvais trouver sur le net. Problème : je ne vois pas grand chose à ajouter sinon à répéter ce qui a déjà été dit. Pas évident, mais ça se fera.
    Par contre, je pense lui écrire un jour prochain, ne serait-ce que pour pouvoir lui dire mon admiration. Quant à cet article, je l'écrirai, mais pour l'heure je laisse décanter mes récentes lectures pour le sentir moins influencée.
    Son site est vraiment passionnant tu sais. Il a notamment eu un projet qui a donné quelques belles réussites : son portrait réemployé par d'autres photographes (ou amateurs) un peu partout dans le monde. Il y a même quelques textes assez cocasses à partir de cete photo.

    Je pense essayer d'aller au vernissage de son expo à Marseille début janvier.
    (peut-être amener mes élèves la voir, après un travail écrit à partir de ses images, qui se prètent bien à l'invention d'ordre littéraire je trouve... Mais cela dépendra d'eux, si cela les tente. Après pour ce qui est de les amener à l'expo, ça risque d'être la croix et la bannière, car en tant que remplaçante je ne peux rien prévoir à l'avance et les budgets sont déjà votés. Bref... Les joies de l'administration)


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Mara Sam 1 Déc - 1:06

    Suite à un mail que j'ai envoyé à G.Garcin pour savoir si je pouvais utiliser quelques photos pour illustrer un de mes textes sur mon blog, il m'a précisé que pour une utilisation non lucratives, celles-ci étaient libres de droit et m'a demandé d'en préciser les titres, qu'il considère comme faisant partie de l'oeuvre.

    Je pense qu'il a donc dû évoluer dans sa position concernant les titres de ces oeuvres. Un point de détail pour remettre à jour ce que j'ai pu expliquer à ce propos plus haut.

    En outre, l'expo à Marseille est annulée (je n'en trouve plus trace sur son site), c'est décevant mais bon... Le projet avec les élèves se fera, ils sont très motivés, c'est déjà ça.


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)

    Contenu sponsorisé


    Gilbert Garcin Empty Re: Gilbert Garcin

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Mer 6 Juil - 7:48

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser