Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
Le Deal du moment :
Pack Smartphone Samsung Galaxy S22 6.1″ + Galaxy ...
Voir le deal
599 €

    La police et les grand ecrans (UCG)

    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    La police et les grand ecrans (UCG) Empty La police et les grand ecrans (UCG)

    Message par Shogun Lun 15 Fév - 14:05

    de Rue89 (j'ai pas de meilleur source pour le moment)

    Noémie, une lectrice de Rue89, était installée dans une salle de l'UGC Opéra, à Paris, samedi soir. Des policiers débarquent alors pour appréhender une femme entrée dans la salle avec une boisson achetée à l'extérieur. C'est la troisième fois en quelques jours que des policiers interviennent dans des salles UGC, pour différents motifs prévus par le règlement du réseau : infiltration d'enfants de moins de trois ans ou introduction d'aliments et de boissons achetés à l'extérieur.
    Pendant la séance, Noémie nous a fait parvenir ce message depuis son téléphone portable (nous avons rectifié les accents) :

    « Je suis a l'UCG Opéra au moment où j'écris. Je viens d'assister à quelque chose d'hallucinant : UGC a fait venir la police dans le ciné car une jeune femme est entrée avec une canette de soda non achetée dans l'établissement. Elle a payé ses places et son ami a consommé un Coca acheté au ciné. Elle n'a pas accepté de sortir et la salle l'a soutenue. Un procès-verbal leur a été dressé. »

    Nous lui avons alors demandé de préciser son témoignage, ce qu'elle a fait ce dimanche, par e-mail :

    « Tout cela s'est passé hier soir donc le 13 février 2010, pendant les bandes-annonces de la séance de 19h30 du film “In the Air” à l'UGC Paris Opéra. Nous étions tranquillement installés avec mes amis quand il y a eu du remue-ménage au bout de notre rangée, le premier rang exactement.

    Il y avait le directeur de l'UGC et trois policiers en civil avec brassards. Ils étaient auprès d'un jeune couple (entre 25 et 30 ans). Ils ont commencé par parlementer sans faire de bruit quand la jeune femme a expliqué au policier que si le directeur les avait appelés c'est parce qu'elle avait une cannette de Coca Cola dans son sac à main qu'elle n'avait pas achetée dans le cinéma. Elle a expliqué qu'elle et son ami ne sortiraient pas puisqu'ils avaient payé 20 euros pour les deux places et que son ami avait consommé un Coca provenant de l'UGC.

    Les policiers ont continué à leur demander de sortir, ils ont persisté dans leur refus. La salle étant assez petite, la raison de la présence des policiers a été vite sue par tout les spectateurs qui ont commencé à protester vivement en disant que c'était n'importe quoi. Certains criaient même “Dehors ! ” aux policiers et au directeur, d'autres disaient qu'il était scandaleux de voir des policiers au nombre de trois en plus pour prendre la tête d'honnêtes gens quand ils n'osent plus aller dans certains quartiers ou qu'ils ne viennent plus lors d'agression.

    Les policiers ont encore parlementé, accusant le couple de déranger les spectateurs, le film a commencé et les spectateurs ont encore protesté pour que les policiers sortent. Des spectateurs ont aussi pris le directeur du cinéma à partie, celui-ci leur a répondu assez sèchement de se mêler de leurs affaires, que cela ne les concernait pas. Le ton du directeur était dépourvu de toute courtoisie.

    Les policiers, assez mécontents de ne pas être suivis dehors par le couple, ont déclaré : “Puisque que vous le prenez comme ça, contrôle d'identité”. Les deux jeunes gens ont alors donné leurs cartes d'identité dont les policiers ont relevé les numéros pendant que le film débutait. Ne pouvant les faire sortir, ils leur ont dressé un procès verbal avant de quitter la salle, laissant le jeune couple tranquille. Mon amie était du coup terrifiée, elle avait une bouteille d'eau et un brownie qu'elle n'a pas osé sortir de tout le film de peur d'avoir elle aussi affaire à la police si un employé de l'UGC s'en apercevait.

    Quant à moi, j'ai immédiatement sorti mon iPhone pour vous contacter, étant donné que vous aviez parlé de l'affaire de la famille et des enfants, j'ai passé la moitié du film à contacter les médias, trouvant ça scandaleux. »

    Nous avons recoupé, au téléphone, le témoignage de Noémie avec celui de son amie, Anne-Charlotte. Si vous avez assisté à la scène, n'hésitez pas à nous le raconter dans les commentaires de l'article.

    Samedi 30 janvier, dans un autre multiplexe parisien, celui des Halles, des policiers sont entrés dans une salle, à la demande du cinéma, pour déloger une famille qui avait fait entrer une petite fille de moins de trois ans.

    Le 27 janvier, toujours à l'UGC Cité Ciné des Halles, des policiers avaient débarqué pour débusquer un homme entré avec un sandwich acheté à l'extérieur. Une histoire similaire à celle de la cannette de Coca. Toutefois, Jean-Marie Dura, directeur général du réseau UGC, a indiqué à Rue89 que « la personne n'avait pas été en mesure de présenter son ticket à l'entrée de la salle ».

    L'homme au sandwich avait fini par suivre les deux policiers, nous a raconté un spectateur présent dans la salle.


    Daily-bourse.fr
    En allant voir la "princesse et la grenouille" à 2 ans et 10 mois en famille avec 8 autres enfants, la petite Gabrielle fait l'actualité malgrès elle en se faisant expulser d'un cinéma UGC.

    Entrée interdite aux moins de 3 ans

    La Charte du cinéma UGC, article 9, précise que les enfant de moins de 3 ans même accompagnés ne peuvent accéder aux salles.
    A l'entrée de la salle, une ouvreuse signale que la petite fille est trop jeune pour aller voir le dessin animé, alors même que la caissière n'avait rien signalé à aux trois familles qui voulaient voir le film.

    Les parents font remarquer que d'autres enfants sont dans la salle et qu'ils ne sont pas controlés. Le ton monte avec l'ouvreuse pour que finalement le groupe s'intalle dans la salle.

    Expulsion du cinéma, circulez y'a rien à voir

    Alors que chacun attend le début du film, se sont 3 policiers qui entrent un peu plus tard dans la salle de cinéma avec des torches pour venir repéré et identifier les contrevenants à la règle. A la sortie de la salle de cinéma, alors que les échangent continuent, des renforts arrivent. Le groupe se retrouve alors entouré d'une dizaine de policiers qui les menace de les emmener au commisariat. Finalement, ils procèderons à un controle d'identité...

    La limite d'age a été fixée pour des raisons de sécurité mais aussi pour le confort des usager selon UGC respectant, l'article 198 de l'ordonnance de préfecture de police de Paris du 1 er janvier 1927 qui stipule que "toute entrée est interdite aux enfants de moins de 3 ans".

    Se sera donc les policiers et la grenouillère à défaut de la princesse et la grenouille pour la petite fille se souviendra peut être de son controle d'identité à la sortie du cinéma par 10 policiers dont 3 venaient de l'expulser.

    Via : RTL

      Sujets similaires

      -

      La date/heure actuelle est Mar 6 Déc - 20:04

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser