Basic instinct

Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Basic instinct
Le Deal du moment :
Sexy Cosplay Doll : Tome 8 Collector de Sexy Cosplay ...
Voir le deal
10.80 €

2 participants

    Les frontieres de l'art

    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Les frontieres de l'art Empty Les frontieres de l'art

    Message par Shogun Sam 20 Sep - 18:27

    Toujours un sujet polemique, ou commence l'art, ou commence l'horreur, la stupidité, l'inhumanité, le scandale denué de sens artistique ...

    cette discution que nous tenons depuis quelque jours a propos de Guillermo Vargas Habacuc et du chien qui serais mort de faim, nous amene formcement vers cette question: ou est la frontiere entre l'art et l'horreur ?


    par exemple Marco Evaristti et son oeuvre Helena (cliquez sur "pulse" puis "work" et "helena" ou "crash" ou bien donc, Guillermo Vargas habacuc et son oeuvre Natividad.


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Shogun
    Shogun
    tokugawa spirit


    Nombre de messages : 4750
    Age : 38
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Les frontieres de l'art Empty Re: Les frontieres de l'art

    Message par Shogun Sam 20 Sep - 22:20

    en faite la question, c'est ou s'arrete l'art et ou commence le vice !

    je crois que c'est tout a fais relatif, mais que dans l'absolut il y a une regle, la meme regle qui s'applique a l'art non provocateur et qui ce definis en temps qu'art, autrement dis, l'art provocateur n'existe pas !


    _________________
    ano sumimasen paspotuga otimashitayo !
    Mara
    Mara
    arnaqueur de haut post


    Nombre de messages : 2019
    Date d'inscription : 10/03/2005

    Les frontieres de l'art Empty Re: Les frontieres de l'art

    Message par Mara Jeu 5 Mar - 4:12

    Shogun a écrit:Toujours un sujet polemique, ou commence l'art, ou commence l'horreur, la stupidité, l'inhumanité, le scandale denué de sens artistique ...
    Honnêtement, je n'ai pas changé d'avis concernant les délires de l'autre taré, mais passons...

    Déjà je mettrais pas sur le même plan tout ce que tu cites plus haut, parce que si ce sont bien des thèmes qui questionnent l'Art on ne peut pas les considérer de la même manière.

    Quelque chose qui choque, simplement car bête ou de mauvais goût, ou impliquant éventuellement de la douleur morale (par exemple le choc de certaines personnes devant une expo de photos qui représentent des handicapés mentaux), j'ai tendance à penser que ça peut encore être de l'Art, même s'il ne convient pas à tous. Bon, si ça se limite à vouloir choquer, ça me semble pauvre.
    J'entendais l'autre jour Pierre Bergé asséner comme une vérité première que l'Art est dérangeant pas essence, et que c'est une partie de ce qui le définit et je ne suis pas d'accord avec ça, c'est limitatif au possible comme vision je trouve. Et si l'on pose ça comme critère de base on ne va pas bien loin.

    Quant au scandale, tout dépend de sa nature. Encore une fois, s'il ne blesse concrètement personne, il ne prête pas à l'horreur.

    L'horreur en elle-même, commence pour moi quand on touche concrètement à une personne ou un animal, qu'on lui fait violence. Là, pour moi, on bascule tout à fait dans l'immonde, et ça n'a plus rien à voir avec l'Art. On peut habiller ça à toutes les sauces vaguement conceptuelles, ça reste horrible, ça dégrade à la fois celui qui le subit, celui qui le fait, l'art, et l'humanité avec. Ca me semble super simple à définir en fait. (définir le vice, là, j'admets que c'est à discuter, encore que...)

    C'est très facile de poser un discours "artistique" sur quoi que ce soit, c'est même le plus facile à créer, le discours. Mais ça change rien à la brutalité des faits. Il suffit pas de décréter que ce qu'on fait est "de l'Art" pour que ce soit le cas, et que cela vous dédouane de toute responsabilité. Il suffit encore moins que cela soit exposé dans une galerie, ou soumis à l'appréciation publique.

    Dans le cas d'un truc stupide ou de mauvais goût, on peut toujours penser qu'on expose des croûtes, ça prête pas à conséquence... Mais quand on fait souffrir, on fait souffrir. Point. A mes yeux la limite est très claire et exclue donc tout à fait que l'Art ne soit ou que transgression ou que son contraire.

    Tu me sembles raisonner comme si le mot "ART" prééxistait à toute démarche et enrobait en quelque sorte toute la démarche, retranchant ce que recouvre ce mot du reste du monde, mais l'art est dans le monde, pas à côté. Or il y a des tabous, des interdits. Certains fluctuent, ou sont à considérer en fonction d'une époque etc. , ok. Mais à nos yeux d'occidentaux, si évolués semblerait-il, il serait temps d'avancer et de cesser la barbarie en actes plutôt que de se masturber à la conceptualiser en la recréant.
    Un peintre qui peint des scènes de torture, ça peut me géner, ça ne me mettra pas en colère. Quelqu'un qui concrètement torture un être, c'est autre chose.
    Enfin bref, j'ai pas changé d'avis quoi...

    je crois que c'est tout a fais relatif, mais que dans l'absolu il y a
    une regle, la meme regle qui s'applique à l'art non provocateur et qui se definis en temps qu'art, autrement dis, l'art provocateur n'existe
    pas !
    Quelle règle ?
    J'avoue ne pas saisir le cheminement de ta pensée sur ce coup.


    _________________
    Quand un cannibale mange avec une fourchette et un couteau, est-ce un progrès ? (S. Jerzy Lec)

    Contenu sponsorisé


    Les frontieres de l'art Empty Re: Les frontieres de l'art

    Message par Contenu sponsorisé


      La date/heure actuelle est Lun 4 Juil - 3:26

      Ne ratez plus aucun deal !
      Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
      IgnorerAutoriser